Tensions au MR: le bon et le mauvais libéral

Être libéral n’est pas toujours facile. D’ailleurs au MR, on ne voit pas toujours ce que c’est…

Crucke et Bouchez du MR
© BelgaImage

Le sketch des Inconnus, vous voyez? Celui du “bon chasseur” et du “mauvais chasseur”. Culte. Remplacez le mot chasseur par “libéral”, et vous avez le dernier spectacle donné par le MR, trop comique lui aussi: “Le bon et le mauvais libéral”. On ne sait pas trop, chez les Réformateurs. Ça dépend qui cause. Si c’est Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Finances, le “bon” libéral chérit la liberté (d’entreprendre notamment) mais rote contre les privilèges des profiteurs, petits ou gros. Pour ce “bon” libéral-là, le libéralisme n’empêche pas la justice sociale. Et fiscale! D’où le plan wallon “pour un impôt plus juste”, que le Crucke a croqué. Un décret qui clarifie des zones grises fis­cales, comme les donations aux héritiers. Et qui décrotte des niches fiscales dans ­lesquelles certains s’engouffrent pour ­contourner le fisc (légalement jusqu’ici). La taxation des véhicules dits professionnels en est une. Et une grosse. Le blinquant SUV de luxe déclaré comme véhicule “utilitaire” (beaucoup moins taxé), c’est stop. Pour le Crucke, ou Willy Borsus, ou ­Valérie De Bue, tous trois ministres MR wallons, c’était juste injuste.

Mais pas pour l’hyper-président omni-twittant du MR, Georges-Louis Bouchez (oui, encore lui). Ce “bon” libéral-ci a donc flingué son propre ministre. Publiquement. Parce que Crucke s’attaque à la classe moyenne. Et ça, pas touche! Parenthèse perso: il faudra un jour que j’explique à pif-paf-pouf GLB ce qu’est la vraie classe moyenne. Celle-là ne se paie pas un gros Audi 4×4. Elle gratte pour acheter une camionnette Berlingo. Mais soit. GLB n’est pas le seul “bon” libéral à opter – si je comprends bien – pour une fiscalité “toujours aussi injuste que possible”. François Bellot, ex-ministre de la Mobilité redevenu député wallon, expliquait que dans sa Famenne ardennaise, des “honnêtes gens” ont besoin de leur SUV pour transporter des bûches de bois de chauffage. La fameuse Porsche Cayenne “utilitaire”, n’est-ce pas. Mais donc avec ça, on ne sait toujours pas qui de Jean-Luc ou de Georges-Louis détient le pedigree du “bon” libéral. Un indice, tout de même: après le Show Bouchez, le décret Crucke a quand même été adopté en commission du Parlement wallon. Comme d’hab.

Sur le même sujet
Plus d'actualité