Il est interminable, le chemin de la citoyenneté et de la philosophie à l’école

Les cours de religion et morale deviennent optionnels dans la grille horaire des écoles officielles francophones. À leur place, le cours de philosophie et citoyenneté passera à deux heures.

des élèves de secondaire
© BelgaImage

On est en 2015. Joëlle Milquet, ministre de l’Éducation, est forcée par la Cour constitutionnelle (sur plainte d’un parent d’élève) de lancer dans l’enseignement officiel un fourre-tout improvisé: deux heures de cours pour les élèves qui ne veulent pas du cours de religion ou de morale (obligatoire jusque-là). Le machin est baptisé “Encadrement pédagogique alternatif” (EPA). Ce qui ne veut rien dire. En gros, il s’agit d’éveil à la citoyenneté pour les primaires, auquel s’ajoutent les philosophies et les religions (au pluriel!) pour le secondaire.

Le bien surnommé “cours de rien” se met en place clopin-clopant. Donc à moitié. Parce que Jojo, ministre cdH (donc ex-PSC, avec “C” comme chrétien), maintient un cours de religion (ou de morale) pour ceux qui le désirent dans l’officiel (FWB, communal et provincial). Le total micmac. Pour faire à moitié “humaniste” (et pas trop chrétienne), la ministre rouf-rouf impose également du “cours de rien” à l’enseignement libre (surtout catholique). Mais à moitié: pas d’heures de cours dédiées, la citoyenneté et la philo devant être “ventilées” dans les autres cours (éveil, français, gym?). Une mascarade, et pas à moitié.

Pour la rentrée 2016 (2017 dans le secondaire), la nouvelle ministre Marie-Martine Schyns (toujours cdH), “simplifie” la michepapoute. À moitié: ce sera une heure/semaine de cours de citoyenneté/philo pour tous les élèves de l’officiel, qui n’auront donc plus qu’une heure de religion, de morale ou… d’EPA. Le libre, lui, continue de “ventiler”. On suit toujours à moitié?

Après quatre ans de Dafalgan, nous voici donc en 2021, et la PS Caroline Désir re-simplifie pour la rentrée 2022: ce seront désormais deux heures de “Cours de philosophie et citoyenneté” (CPC) pour tous. Enfin, à moitié: les cours de religion/morale deviennent “optionnels” dans l’officiel (donc toujours possibles, mais à la demande). Et toujours pas de CPC pour le libre. Il est vrai que là, les élèves sont citoyens et philosophes de naissance. Nul besoin de cours. Mais on avance! Et qui sait? Encore quelques moitiés de décision, et peut-être qu’en 2032 le CPC sera imposé à tous les jeunes, reléguant enfin la religion à la sphère privée. Entièrement.

Sur le même sujet
Plus d'actualité