Soins de santé: 22 milliards pour 2022

Les budgets dédiés à la santé augmentent enfin. Pour autant, les soins coûtent plus cher aux patients belges qu’à leurs voisins européens.

soins de santé
© BelgaImage

Les promesses “Covid” ont été tenues. Le budget santé pointe à la hausse (+ 4 %) après des années de restrictions politiques. Mais le concept d’une contribution solidaire passe moins bien dans notre société individualiste. C’est clair: notre sécurité collective coûte surtout aux gens en bonne santé. Même si personne n’est à l’abri d’un accident, encore moins de l’âge, il faudra inventer la transition d’un système né de la Seconde Guerre mondiale vers un modèle moderne. On peut aussi questionner les fondamentaux de cette assurance maladie-invalidité dont nous sommes si fiers. Comment expliquer que, pour chaque traitement, notre État social paie 40 % de plus que la moyenne européenne et qu’en même temps, la participation du malade soit aussi plus élevée que chez nos voisins?

C’est que certains mécanismes de financement incitent aux dérapages. Celui des suppléments d’honoraires (doublés en 12 ans) est si connu que le ministre Vandenbroucke voudrait progressivement l’interdire. Il est aussi des excès liés aux comportements des hôpitaux, des généralistes et des patients, moins spectaculaires mais qui, cumulés, pèsent 20 % du budget Inami. Ce sont ces points noirs et les pistes d’amélioration que notre dossier examine avec l’aide de spécialistes des mutualités, de l’économie de la santé et bien sûr d’acteurs de terrain.

Découvrez notre dossier Soins de santé: le check-up

Sur le même sujet
Plus d'actualité