Pour qui la facture climat ?

Sacrée nouvelle: la Belgique est en retard dans sa lutte pour le climat, mais c’est sans importance.

Pour qui la facture climat ?
@ Belgaimage

La Cop26 fait rage et il n’y en a que pour elle. Dans les médias en tout cas. Dans la tête des gens qui contemplent l’essence filer à 1,75 euro le litre, c’est moins sûr. On peut le comprendre quand certains doivent rouler 80 km par jour pour aller gagner un peu plus du salaire minimum. Mais en attendant que tout le monde rendosse son gilet jaune, il s’en dit beaucoup sur la 26e Conférence des parties sur les changements climatiques. Que c’est notre dernière chance, version d’autant plus pessimiste que ça doit faire la sixième fois qu’on le proclame. Les optimistes parlent eux d’un sommet qui va montrer un revirement. Des améliorations, il y en a déjà. Ainsi, malgré la Bulgarie et la ­Belgique, derniers de classe qui échouent à certains examens partiels, l’Europe respecte son plan. Ceci écrit, l’Union n’est responsable que de 8 % des gaz à effet de serre contre, au hasard, 27 % pour la Chine. D’ailleurs, sonder ces ­chiffres, ça donne le vertige.

Pour tenter d’éviter une surchauffe ­catastrophique, les scénarios les plus positifs avancent qu’il faut immédiatement des changements dras­tiques qui, à terme, n’auront pas d’impact sur notre niveau de vie. Auparavant, il faudra des investissements annuels colossaux (3,5 milliards rien qu’en UE, rien que pour le secteur énergétique) et des efforts demandés bien impopulaires (par exemple: l’essence encore beaucoup plus chère qu’aujourd’hui, des vols à prix réels ou même une utilisation renforcée de l’énergie nucléaire).

Ce choc économique serait comparable à celui qui, au milieu des années 70, a découlé de la crise pétrolière. Et c’est encore plus ­compliqué que ça. Partout, il faut impérativement utiliser de l’électricité au rendement très supérieur, mais la produire en se détachant des énergies fossiles. Or 95 % des fonds propres des 11 plus grandes ­banques de l’UE sont liés à ce type d’énergie. Ça sent bon le krach boursier, donc la grande décroissance. Ou alors l’Occident subsidie le remplacement des centrales à charbon chinoises, autre brillante idée feng shui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité