Champions du monde de la fraude fiscale

Mais si, la Belgique lutte contre l’évasion et la fraude fiscales. Ou fait comme si…

Champions du monde de la fraude fiscale
@ Belgaimage

Vous avez été tirlipotés par ces ­Pandora Papers? Moi aussi. Déjà, lors des LuxLeaks, des SwissLeaks ou des Panama Papers, les plus nantis de nos “contribuables” se distinguaient fort bien. Mais là, ils tapent dans le tout haut vol. Sur les 29.000 “pandoristes”, 1.217 sont belges. Soit 4,2 % des bénéficiaires de sociétés offshore repérés par les Pandora Papers. Or la Belgique est un acarien démographique: 0,0147 % de la population mondiale. Par tête d’habitant, ça fait donc de nous (pas tous!) les super-giga-champions planétaires de la société-écran en paradis fiscal. Imbattables. D’où cette ravissante lapalissade, formulée par notre ministre CD&V des Finances, Vincent Van Peteghem: “Notre combat contre la fraude fiscale n’est pas terminé, il reste beaucoup à faire.” Ce qui suppose que ledit combat a déjà commencé.

Et comment, dites! La Vivaldi en avait d’ailleurs fait une absolue “priorité”. Pour ce faire, elle a commencé par supprimer le poste de secrétaire d’État à la Lutte contre la fraude fiscale. Pas nécessaire. Le ministre des Finances fera bien ça après ses heures. Pour vous dire comment on lutte serré, lorsqu’un quidam “oublie” de déclarer en ­Belgique une société “délocalisée” à l’étranger, la sanction financière est de 6.250 euros à 100.000 euros maximum. Ce qui, évidemment, doit foutre des chocottes effrayantes à celui ou celle qui place des dizaines de millions hors de portée du fisc belge. Un autre signe tangible de cette farouche volonté de lutter est souligné par Michel Claise, le juge d’instruction spécialisé dans la criminalité financière: la justice a récemment perdu la moitié des effectifs policiers dédiés à la traque de la fraude fiscale organisée. Et les moyens de contrôle du SPF Finances sont devenus rachitiques. Et donc: “Les Pandora Papers nous donnent 1.200 dossiers d’évasion fiscale à contrôler et nous ne pouvons pas enquêter. C’est impos­sible!” Pour dire encore comment la ­Belgique ne fait pas semblant de lutter dru, sur les sept pays au centre des Pandora Papers, deux (Dubaï et les Îles Vierges ­britanniques) sont sur la liste belge des paradis fiscaux. Il en manque cinq: Belize, Panama, Hong Kong, les Seychelles et Chypre. Cham-pions!

Sur le même sujet
Plus d'actualité