Faut-il taxer les non-vaccinés?

Refuser le vaccin? O.K., à condition de payer. Le Québec a ouvert la voie, mais la Belgique semble préférer la vaccination obligatoire.

manifestation anti vax
Manifestation contre la vaccination obligatoire des soignants. © BelgaImage

Taxe

Québec

Fortement touchée par le variant Omicron, la province francophone a annoncé une taxe nommée “contribution santé” à destination des adultes refusant le vaccin (10 % de la population adulte du Québec). “Ils représentent un fardeau pour la société”, a déclaré le Premier ministre québécois. Le montant de la taxe n’a pas encore été annoncé.

Obligation détournée

Le but recherché est d’inciter les adultes encore réticents à accepter le vaccin pour éviter de payer. Ne pas se faire vacciner reste tout à fait légal… mais si vous ne le faites pas, vous serez tout de même sanctionnés. Une obligation qui ne dit pas son nom?

Emmanuel André

Dans une logique de justice, le Québec va imposer une taxe aux personnes qui refusent le vaccin sans raison médicale valable. Car le coût sanitaire de leur déni ne peut être imposé au reste de la société”, a tweeté Emmanuel André. Favorable à l’initiative? “J’ai rapporté ce qui se discutait au Québec. Je n’ai jamais dit que c’était ma position”, a-t-il toutefois précisé dans un second tweet.

Pratique

Depuis la fin décembre, le Québec a annoncé le retour de restrictions comme le couvre-feu à 22 h et l’interdiction des rassemblements privés. Près de 3.000 per­sonnes sont actuellement hospitalisées au Québec (sur 8 millions d’habitants).

taxer les non-vaccinés

© Adobe Stock

Pas de taxe

Belgique

Pour l’heure, pas question d’instaurer une telle taxe chez nous, même si elle séduit certains politiques et virologues. Le CST remplit quelque peu cette fonction. Il pourrait d’ailleurs bientôt devenir un pass vaccinal.

Obligation vaccinale

En Belgique, le gouvernement réfléchit davantage à l’obligation vaccinale. L’avant-projet de loi avance la ­vaccination obligatoire pour tous les membres du personnel soignant avant le 1er avril. Les syndicats n’y sont pas favorables. Au vu de la situation actuelle, les experts du groupe interuniversitaire Psy et Corona penchent quant à eux en faveur d’une obligation vaccinale pour tous.

Yves Van Laethem

Selon le porte-parole interfédéral de crise, une telle taxe serait difficilement applicable auprès des populations plus précaires. Celle-ci ne pourrait se faire, selon lui, que si la vaccination est rendue obligatoire. La taxe ferait alors office de sanction. “Une manière sûrement plus judicieuse que d’obliger la vaccination par un CST déguisé. Ce serait une forme de contrat social que l’on partage tous.

Éthique

Taxer les non-vaccinés poserait des difficultés éthiques, selon l’économiste Étienne de Callataÿ, dans Le Soir. “Cette taxe signifie qu’en payant, on a le droit de nuire à son voisin. Ce n’est pas dans ce genre de monde que j’ai envie de vivre. S’il est établi qu’un comportement est nuisible, il ne peut être autorisé à certains contre de l’argent.

Sur le même sujet
Plus d'actualité