Déployer l'armée à Anvers, plaque tournante de la drogue : une réponse simpliste et idiote

L’armée à Anvers: comment n’y a-t-on pas pensé plus tôt? Au moins pour faire le buzz…

armée à anvers
© BelgaImage

Réponse simpl(ist)e pour problème complexe: la grande spécialité de l’extrême droite. Mais pas que. Ses imitateurs adorent ça. Ixième exemple? Anvers et son port, voie d’entrée du trafic de drogues vers l’Europe. Les violences des mafias de la cocaïne y sont no limit: agressions, menaces, règlements de comptes entre clans, meurtres. Jusqu’au choc: une fillette de 11 ans meurt à Merksem.

Le moment de faire surgir “la” solution. Qui nous vient de Bart De Wever, bourgmestre jalousement anversois et gourou du ­perlimpinpin nationaliste flamand, mais qui redevient subitement belgo-belge solidaire: l’État fédéral doit envoyer l’armée à Anvers. Sûr que oui!, se dit le brave vice-Premier MR David Clarinval, qui appuie la grande idée, suivi par son frétillant président. Via Twitter (devenu l’organe officiel de la pensée MR), Georges-Louis Bouchez demande lui aussi “l’intervention de l’armée”. Et donc voilà. Du simple. Du prêt à l’emploi: l’armée pour nous sauver.

Jusqu’à ce que d’autres, un peu réfléchis ceux-là, posent une question: un débarquement de militaires au port d’Anvers, pour y faire quoi au juste? La Défense n’a pas de pouvoir de police ou d’enquête judiciaire. Donc de fouille ou de perquisition. Ou d’arrestation. Et l’adjudant Van ­Pompercloet ou le caporal-chef Pigeolet, ils s’improvisent enquêteurs ès trafic de coke par l’intervention de la Fée Clochette? Les militaires n’ont aucune formation pour ce genre de mission. Ni aucun matériel ad hoc. Pour le juge Michel Claise, qui est quand même “ze” juge de terrain dans le domaine, proposer ça est juste “ahurissant”. Le même réclame depuis des lustres un renforcement canon des ­forces policières fédérales à Anvers et la ­création d’un Parquet financier spécialisé en criminalité financière. En vain. L’armée miracle n’est que “de la poudre aux yeux”, résume le Premier Alexandre De Croo. Et donc gros pschitt pour le trio Bart-David-GLB. Bulle. Quoique… Sur les réseaux, on aura vite oublié que la potion magique militaire était juste idiote. Et d’ailleurs, une bonne petite gonflette sécuritaire et autoritariste, ça ne fait jamais de tort quand on veut s’inspirer de la sottise d’extrême droite. Et de son succès.

Sur le même sujet
Plus d'actualité