Le film de votre soirée : À l'ombre des filles, quand Alex Lutz donne des cours de chant en prison

Dans À l’ombre des filles, un excellent ensemble d’actrices harmonise les êtres désaccordés.

A l'ombre des filles
© prod.
Diffusion le 10 février à 20h30 sur Be1

En pleine crise ­existentielle, Luc, ­chanteur lyrique, cherche un nouveau sens à sa vie. On lui propose d’animer un groupe de détenues dans une prison pour ­femmes. Mais l’endroit ­connaît aussi ses crises et les filles lui donnent du fil à retordre… Le film fait penser au joli Un triomphe avec Kad Merad. Mais il prend une autre direction, sans se leurrer sur le quotidien carcéral, le réalisateur Étienne Comar voulant ancrer son histoire dans une réalité moins fantasmée. La prison ce n’est drôle pour personne, même si on peut être enfermé aussi à l’extérieur. Comment harmoniser des êtres désaccordés? Voilà la leçon de ce film qui résonne hors barreaux. Pas de réponse toute faite dans cette histoire filmée sans afféterie au plus proche de ces femmes cabossées, dont “notre” Veerle Baetens en prisonnière rebelle. Mais un moment de grâce dans cette séquence magique où les filles écoutent presque religieusement la voix rauque de Jeanne Moreau chantant India Song.

Sur le même sujet
Plus d'actualité