Les films de votre soirée : Coupez! et X, du cinéma d'un drôle de genre

coupez!
© prod.
Diffusion le 27 janvier à 20h30 et 22h25 sur Be1

Une histoire de zombies à 20h30 et un porno dans la foulée à 22h25 pour passer le vendredi soir: les programmateurs de Be TV auraient-ils décidé de casser tous les codes? Oui, mais par dérision, car les deux films qui se succèdent proposent en réalité une excellente mise en abyme du microcosme du cinéma, en nous emmenant sur deux tournages où rien ne va se dérouler comme prévu. À commencer par Coupez!, remake déjanté d’une production japonaise où Michel Hazanavicius (The Artist, OSS117: Le Caire, nid d’espions) entraîne Romain Duris et Bérénice Bejo dans une sacrée galère: le plateau d’un film de zombies complètement foutraque. “Quand on m’a proposé ce projet, je l’ai pris comme une chance de pouvoir m’amuser et d’en faire quelque chose de très personnel”, nous expliquait le réalisateur à Cannes l’an dernier, où Coupez! était projeté en ouverture du festival. Dont acte: la première partie - un très long plan-séquence - donne surtout envie de zapper, tant le spectacle semble calamiteux. “C’est une bonne expérience pour le ­spectateur d’être amené à changer d’opinion sur ce qu’il pensait avoir vu. Et d’avoir soudain plus d’empathie qu’il n’en avait au départ pour les personnages”, commentait Hazanavicius, heureux d’avoir piégé le public.

https://www.youtube.com/watch?v=kOP6Os0n7Qg

Et dans un registre différent, X s’amuse tout autant avec le cinéma de genre. L’Américain Ti West (The House Of The Devil, The Innkeepers) aime rendre hommage aux films d’épouvante à petit budget des années 70: “Ils étaient réalisés par des personnes qui aimaient le cinéma en tant qu’art, et je regrette cette époque”, racontait-il à la sortie de X. De fait, il utilise comme prétexte le tournage d’un film porno dans une maison louée au fin fond du Texas pour emmener ses protagonistes dans un slasher aux effets bien gore, les vieux propriétaires des lieux n’appréciant guère ce type de production peu habillée. Un petit jeu de massacre qui ravira les amateurs du genre, mais qui souligne aussi en filigrane l’hypocrisie de la bonne morale américaine, moins dérangée par l’omniprésence de la violence que par tout ce qui a trait à la sexualité. De quoi passer une soirée savoureuse de A à Z, avec une pointe de X.

https://www.youtube.com/watch?v=Awg3cWuHfoc

Sur le même sujet
Plus d'actualité