Dans les yeux de Johnny Depp : plongée dans le psyché de ce bad boy

Ce documentaire fouillé n’est pas loin de résoudre l’énigme Johnny Depp, immense acteur qui rêvait de musique et a toujours mené sa vie comme une rock star.

documentaire dans les yeux de johnny depp
© Prod.
Diffusion le 13 janvier à 20h35 sur La Trois

On a davantage entendu parler de Johnny Depp ces derniers mois pour son divorce tonitruant d’avec l’actrice Amber Heard qui l’accusait de violences domestiques que pour ses - très - grandes qualités d’acteur et sa beauté sauvage. Et si Heard, au bout de ce long et désolant déballage médiatique, n’a pas obtenu gain de cause, son Johnny n’a jamais été un enfant de chœur. Plutôt un cœur de rockeur bad boy. En effet, depuis sa prime adolescence, Depp rêve de musique. Son but? Faire ­connaître ses solos de guitare et son groupe The Kids jusqu’à Los Angeles où il s’installe au début des années 80. Mais la réalité ne fait pas de cadeau. Le gamin doit survivre et enchaîne les boulots de mécano, pompiste ou vendeur de stylos. Une vie à des années-lumière de ses rêves de succès et de liberté. Et alors que des centaines de jeunes rêvent d’être acteurs, lui, c’est sous l’impulsion de son ami Nicolas Cage qu’il accepte de se rendre à une audition. “J’étais au bord de la banqueroute, j’étais prêt à faire n’importe quoi pour payer mon loyer”, dira-t-il sans ironiser.

Bourré d’archives inédites et de témoignages étonnants de ses proches, ce documentaire parvient à saisir l’homme Depp et l’acteur, par sa nature profonde de rockeur rebelle qui le met en marge de Hollywood. Refusant de se laisser enfermer, Depp est la somme des masques sublimes qu’il revêt pour son ami Tim Burton (Edward aux mains d’argent, Ed Wood, Dark Shadows). L’homme s’alcoolise mais entend maîtriser sa destinée, quitte à se crasher. En jouant jusqu’à la caricature le pirate Jack Sparrow (auquel il donne des allures de… rock star piquées à Keith Richards des Stones). En faisant la une des tabloïds avec ses frasques. S’il n’est sans doute pas l’homme violent décrit par Heard, il demeure néanmoins le mauvais garçon perdu dans un monde qui n’est pas le sien et qui n’hésite pas à casser ses jouets avec fracas pour le faire savoir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité