Prométhée, la série fantastique que vous allez adorer

La Belge Fantine Harduin porte cette série addictive, qui baigne entre thriller et fantastique.

Prométhée
© Prod.
Diffusion le 11 janvier à 20h30 sur RTL-TVI

Dévoilée fin octobre au Festival international du film fantastique de Menton d’où elle repartie avec le Grand Prix, cette mini-série est l’un des premiers grands rendez-vous fiction de l’année 2023.

C’est l’histoire de Prométhée (la Belge Fantine Harduin, vue dans Ennemi Public), une adolescente de dix-sept ans qui, après avoir été renversée par une voiture, ne se souvient plus de rien, sauf de son prénom. Recueillie par un médecin, Charles Lasset (Thomas Jouannet) et sa femme Caroline (Marie-Josée Croze), un couple qui a perdu sa fille il y a à peine deux ans, Prométhée n’a, malgré le choc, pas la moindre égratignure. De quoi susciter quelques questionnements. Mais peu à peu, des souvenirs refont surface chez cette jeune fille à la recherche de son identité…

Signé Christophe Campos - à qui l’on doit Plan B, une autre série de genre initiée par TF1 -, ce projet audacieux confirme, s’il le fallait encore, de nouvelles perspectives dans la fiction française. Si ces deux premiers épisodes, bien ficelés, démarrent comme dans un polar classique, les effets spéciaux installent progressivement un climat angoissant, mais toujours ancré dans la réalité. L’ensemble, qui aborde des thèmes d’actualité (l’amélioration du corps humain, l’intelligence artificielle…) est bien mis en scène, prenant, rythmé et porté par la prometteuse Mouscronnoise Fantine Harduin - confirmant des aptitudes déjà vues ailleurs. Elle est entourée de valeurs sûres, comme Camille Lou (Je te promets), Samy Seghir (Neuilly sa mère) ou Odille Vuillemin (L’homme de nos vies). Une intrigante Prométhée qui livre sa personnalité au compte-gouttes et c’est logique puisqu’en en cas de succès, on nous promet au minimum une deuxième saison…

Sur le même sujet
Plus d'actualité