La reine Victoria, entre désir et devoir : portrait d'une reine aux mille facettes

Qui était réellement Victoria, reine d'Angleterre ? Portrait d'une femme passionnée.

Reine Victoria
© Isopix
Diffusion le 3 janvier à 22h45 sur La Trois

Elle n’occupait que la cinquième place dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre. Mais le décès de son père et l’absence d’héritiers légitimes de ses trois oncles la propulsent à la tête de l’empire en 1837, à la mort de Guillaume IV. Âgée d’à peine 18 ans, elle y restera pendant 63 ans et sept mois, jusqu’à sa mort en janvier 1901.

Un couronnement qui s’inscrit dans une période compliquée: la monarchie est - déjà à l’époque - régulièrement remise en cause et surtout, le pays traverse une situation sociale sans précédent: en pleine révolution industrielle, la pauvreté s’intensifie et les mouvements de contestation se multiplient. Peu préparée à son rôle, la jeune reine s’appuie à ses débuts sur son Premier ministre, Lord Melbourne qui la forme et la conseille habilement. Petit à petit, elle prend de l’assurance et transforme durablement son empire. Sous son règne, l’empire britannique vivra une période de grands changements et d’expansion. Des événements qu’elle retracera en partie dans son journal intime. Des écrits auxquels elle s’astreindra toute sa vie: il compte plus de 141 volumes et offre à voir à la fois la vie publique de la monarque mais aussi ses réflexions intimes, qu’il s’agisse de ses propres sentiments ou de sa vie de famille. Des propos - mis en ligne par Elizabeth II en 2012 lors de son propre jubilé - à mille lieues de l’image austère qu’elle pouvait renvoyer en public.

Nourri d’extraits de ce journal et composé de reconstitutions et d’interviews d’historiens, le documentaire propose un portrait assez complet de celle qu’on a coutume d’appeler “la grand-mère de l’Europe”. Mère de neuf enfants, Victoria comptait entre autres dans sa descendance Juan Carlos Ier, Elizabeth II, Harald V et Carl Gustaf.

Sur le même sujet
Plus d'actualité