Inspecteur Barnaby, retour sur une série trop peu connue

Vingt-cinq ans que Barnaby mène l’enquête. France 3 lui consacre un documentaire.

INSPECTEUR BARNABY
© Prod.
Diffusion le 4 décembre à 0h10 sur France 3

Peut-on faire plus “France 3” qu’Inspecteur Barnaby? Probablement pas, et c’est donc une évidence de retrouver le documentaire retraçant l’histoire du célèbre policier britannique sur la chaîne du ­service public. Mais pas question de se moquer, car Barnaby est un incontournable pour les fans de séries policières. Mais pas de celles qui privilégient le spectaculaire aux dépens du récit. Non, dans Barnaby, l’important, c’est l’his­toire. Et surtout les meurtres. Comme dans Columbo, les morts sont très souvent improbables. Un aspect un peu ­Game Of Thrones qui éloigne la série d’un truc pour grands-parents. Entre la victime écrasée par une énorme meule de fromage, celle enduite d’huile de truffe et dévorée par des sangliers, ou celle empoisonnée par une injection de nicotine pure, les scénaristes ont fait preuve d’une grande inventivité pour lancer leurs intrigues. Un élément sans conteste essentiel au succès de la série.
Sans oublier évidemment le personnage principal. Inspecteur Barnaby s’inscrit dans la lignée des Jessica Fletcher d’Arabesque, de Monk ou d’Hercule Poirot. Et il peut tous les regarder dans les yeux, malgré son flegme tout britannique. Mais, et c’est important, les person­nages secondaires, et les meurtriers en particulier, profitent tous d’une identité soignée. Ce qui fait de chacun des 132 épisodes, sous leurs allures de feuilletons sans prétention, des exemples d’écriture.

Britanniques sont aussi les paysages doux et apaisants, notamment ceux de Midsomer, le petit comté fictif de ­Barnaby. Le documentaire proposé par France 3 reviendra sur tous ces aspects, mais aussi sur un tas d’anecdotes, avec un humour tout anglais dont on ne se lasse pas.

Sur le même sujet
Plus d'actualité