Une sur deux, un manifeste fort contre les violences faites aux femmes

Giulia Foïs adapte au théâtre son livre-témoignage bouleversant paru en 2020.

UNE SUR DEUX
© Prod.
Diffusion le 25 novembre à 21h10 sur France 5

En France, une femme sur deux est confrontée au moins une fois dans sa vie à une forme de violence sexuelle: harcèlement, agression, attouchement, exhibition­nisme, viol. Dans son livre Je suis une sur deux (paru en 2020 chez Flammarion), Giulia Foïs raconte comment elle a été violée il y a vingt ans. Son bourreau a été acquitté lors de son procès d’assises. Avec la libération de la parole et l’émergence de mouvements tels que #MeToo, la journaliste française se sent davantage légitime de porter autrement son récit, en l’adaptant spécialement pour la ­scène. Dans cette fiction théâtrale, un casting de choix se relaie dans une voi­ture à l’arrêt. Alors que ce type de véhicule a été l’endroit du drame pour ­Giulia, il ­devient un lieu de confidence pour les acteurs choisis pour être vecteurs de cette histoire universelle. Au ­volant, une femme parle à une autre. Cette dernière se livre ensuite à une ­autre, qui cause à son tour à une autre. Peut-être Camille Cottin ou Sabrina ­Ouazani. Celle qui l’écoute sera Julie Gayet ou Romane Bohringer. Ainsi, 23 personnages féminins (et deux masculins) se succèdent et témoignent. Dans ces monologues, il n’est pas question de pathos. Juste de dignité, de force et de courage. Comment l’autre recevra le message? Que comprendra-t-il de tout cela?

La Journée internationale du 25 ­novembre rappelle au monde entier les violences perpétrées quotidiennement à l’encontre des femmes. France Télévisions s’engage chaque année à diffuser un ­maximum de contenus visant à informer, avertir et protéger. Dans cette société qui offre encore trop souvent l’impunité judiciaire aux agresseurs, il faut multiplier les occasions de dire aux victimes qu’elles ne sont pas seules et qu’on les croit. L’histoire de Giulia Foïs, c’est aussi la nôtre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité