La fin de la télévision, vraiment ?

Selon une étude menée par le CSA, la télévision reste le moyen de consommation préféré des Belges francophones.

Comment les Belges consomment-ils la télévision?
La télévision reste le moyen de consommation le plus populaire © Pexels

La télévision reste le mode de consommation prépondérant bien que la vidéo à la demande (VOD) soit devenue incontournable, ressort-il jeudi des résultats de la seconde édition de l’étude du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) intitulée " Médias: Attitudes et Perceptions " (MAP).

L’étude MAP 2022 a été réalisée au départ d’un questionnaire standardisé diffusé auprès d’un échantillon représentatif de 2.200 personnes en Belgique francophone. Elle permet de mettre en perspective des données de 2021 avec celles de 2019, obtenues lors de la première édition. Les résultats illustrent certaines grandes tendances, notamment en matière de consommation télévisuelle et de vidéos à la demande.

Le mode de consommation le plus populaire

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle le visionnage de la télévision disparaitrait au profit de la vidéo à la demande, l’étude MAP montre pour 2021 comme pour 2019 que la télévision reste le mode de consommation le plus populaire puisqu’elle est regardée, que ce soit ou non en combinaison avec la vidéo à la demande, par 72,2% des répondants en 2021" , relève le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Cette prédominance de la télévision ne constitue cependant pas un frein au recours la vidéo à la demande. " En 2021, 56,8% des répondants en consomment, en partie de manière combinée à la télévision (+3,4% par rapport à 2019)" , ce qui confirme une faible propension à la substitution d’un mode de consommation par un autre, pointe l’instance de régulation.

A lire aussi : IPTV: les utilisateurs européens menacés par… un piratage

De manière plus générale, la complémentarité demeure un choix privilégié par 35,2% des consommateurs alors que 37% déclarent regarder uniquement la télévision et 21,5% seulement la VOD.

Le nombre de personnes qui ne consomment pas de contenus audiovisuels – donc ni télévision ni vidéo à la demande – diminue, lui, légèrement, passant de 8,7% en 2019 à 6,3% en 2021.

L’usage de la télévision sur internet reste peu répandu

Il ressort, en outre, de l’étude que l’usage de la télévision sur internet reste peu répandu. Quelque 67% des consommateurs de télévision ne regardent en effet jamais de programmes sur Internet à leur domicile et ils ne sont que 6,1% à regarder la télévision sur internet en déplacement.

Le manque d’appétence pour substituer, à la télévision, la vidéo à la demande – et inversement – ainsi que la tendance générale de complémentarité pourraient s’expliquer par la propension des consommateurs à associer certains types de contenus à certains modes de consommation" , estime encore le CSA.

Les contenus d’information, les programmes sportifs, les émissions de jeu, de variété et de talk-show et l’information service (météo, info-trafic, etc.) sont ainsi principalement suivis en télévision. La vidéo à la demande payante est, elle, choisie pour les films et séries. Quant à la vidéo à la demande gratuite, elle attire principalement par ses contenus humoristiques, insolites et people, ses tutoriels, ses contenus culturels ou encore lifestyle.

Seuls les documentaires forment l’exception, car ils sont consommés aussi bien en télévision (37,6%) qu’en VOD payante (36,7%) ou en VOD gratuite (36,1%).

Sur le même sujet
Plus d'actualité