Comment ­Albert Ier s’est engagé pour assurer le maintien de la paix en Europe

Retour un siècle en arrière, quand Albert de Monaco tentait d’empêcher la Grande Guerre.

Albert de Monaco
Albert de Monaco. © Isopix
Diffusion le 11 novembre à 22h40 sur La Une

Pour les Monégasques, le prince Albert Ier, c’est un peu comme Louis XIV pour nos voisins français. Pour les cent ans de sa mort, en juin dernier, les documentaires sur le “Prince savant” ou le “Prince navigateur” se sont donc multipliés. Un engouement encore une fois illustré par celui rediffusé ici par la RTBF. Sa particularité ? Ne pas se concentrer sur l’attrait du monarque pour la mer, les sciences, le développement de sa principauté, etc., mais bien sur un autre aspect moins ­connu du grand public : son adhésion au mouvement pacifiste.

On découvre ainsi comment ­Albert Ier s’est activement engagé pour assurer le maintien de la paix en Europe. Profitant de son statut particulier sur la scène internationale, il a notamment tenté de calmer les ardeurs nationalistes de l’Allemagne et de la France. Il sent qu’un dérapage militaire n’est pas exclu (à raison) et mobilise de grandes figures engagées comme la baronne Bertha von Suttner afin d’éviter le pire.

Paradoxalement, le plus intéressant ici, ce n’est pas tant le portrait du prince. Il s’agit plutôt de voir comment le mouvement pacifiste a raté son objectif. En attestent les tentatives infructueuses de von Suttner de contacter l’empereur Guillaume II, ce dernier ne lui ­répondant que par du mépris. Idem en France pour Albert Ier, où le prince est perçu (à tort) comme un partisan de Berlin. Il échoue à influencer le président Félix Faure dans l’affaire Dreyfus et ne réussit que très partiellement à faire ­entrer en contact les dirigeants français et allemand. En montrant cet aspect, ce docu permet de mieux comprendre l’engrenage infernal qui a mené vers le carnage de la Grande Guerre (puis par ­ricochet, la Seconde Guerre mondiale). Un focus inspirant en ces temps où le climat politique ­international se tend à nouveau.

Sur le même sujet
Plus d'actualité