Quand Stéphane Bern raconte Rosa Bonheur, icône de l’émancipation des femmes

C’est l’histoire de Rosa Bonheur, peintre émérite et éprise d’une liberté inouïe pour son époque.

rosa bonheur
© France 3
Diffusion le 24 octobre à 21h10 sur France 3

Durant sa jeunesse, Rosa ­Bonheur, née à Bordeaux en 1822, a pu compter sur un ­père qui a poussé ses enfants vers des chemins artistiques. C’est elle qui s’en sortira le mieux, notamment en lisant le théologien Félicité de La ­Mennais qui est convaincu que les animaux ont une âme, mais aussi en se plongeant dans les œuvres bucoliques de George Sand. Un immense bestiaire va alors naître sur des toiles toutes plus ­réalistes les unes que les autres. Son œuvre phare ? Le marché aux chevaux, qui lui permettra d’acquérir la reconnais­sance d’un milieu rempli de mâles, et de faire voyager son nom aux quatre coins du globe. Un tableau qui, aujourd’hui, est l’un des plus auscultés du prestigieux Metropolitan Museum de New York.

Le bonheur, le vrai, elle le trouvera dans sa soif de liberté. Stéphane Bern en ­détaille chaque précepte dans Secrets d’histoire qui fait escale au château de By, près de Fontainebleau, que la ­peintre acheta en 1859 avec ses économies avant de s’y installer durant plus de quarante ans. Autour d’elle, dans un décor sau­vage, des animaux par dizaines. Et dans les pièces de la vaste demeure, des ­femmes qui la rendent heureuse. ­Nathalie Micas, avec qui elle vivra une bonne partie de sa vie. Ou encore Anna Klumpke, peintre américaine à qui elle finira par tout léguer. Rien n’a bougé dans ce château dont France 3 ouvre chaque porte en y ressuscitant des anecdotes étonnantes – dont une rencontre avec un certain ­Buffalo Bill qui finira sur l’une de ses toiles. Et si l’histoire semble si moderne, c’est qu’elle fait plus que ­jamais écho à notre siècle. Rosa voulait s’habiller ­comme elle le voulait – en ­mettant des pantalons, s’il vous plaît -, aimer comme bon lui semblait, et vivre de son art en ne dépendant de personne. C’était il y a un siècle, pas forcément une éternité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité