Une vie démente, parler de la maladie d’Alzheimer avec intelligence

Entre humour et gravité, le superbe Une vie démente aborde les troubles mentaux de la vieillesse.

Une vie démente, parler de la maladie d’Alzheimer avec intelligence
© Prod.
Diffusion le 23 octobre à 20h30 sur Be1

Comment réagir quand sa mère, une dynamique sexagénaire, commence de toute évidence à perdre ses facultés mentales ? C’est la question à laquelle Alex (Jean Le Peltier) est soudain confronté, alors qu’il s’apprête justement à faire un enfant avec sa compagne (Lucie Debay). La maladie d’Alzheimer – et tout ce qui s’en rapproche – désoriente non seulement les malades mais aussi leurs ­proches. Pour leur premier long-métrage, Ann Sirot et Raphaël Balboni ­abordent cette thématique avec intelligence, s’inspirant de leur propre expérience de vie pour mieux dédramatiser le sujet. Dans un subtil équilibre d’humour et d’émotion, agrémenté d’une belle créativité visuelle, le film est sublimé par l’interprétation éblouissante de Jo Deseure, en maman qu’on ne risque pas d’oublier de sitôt.

Sur le même sujet
Plus d'actualité