La marche sur Rome de Mussolini, la fin d’une démocratie

Retour sur le déroulé de la marche sur Rome de Mussolini, lorsque l’Italie est devenue totalitaire.

marche sur rome
© DR
Diffusion le 22 octobre à 20h35 sur La Trois

Depuis 1945, jamais l’ombre de Mussolini n’a autant plané sur l’Italie. Il y a un siècle, ­presque jour pour jour, le ­Duce prenait le pouvoir lors de sa ­célèbre marche sur Rome.

Un anniversaire encore plus retentissant aujourd’hui qu’un parti post-fasciste vient de prendre la tête du pays. C’est dans ce contexte que la RTBF propose de revenir sur ce mois d’octobre 1922 qui a fait sombrer l’Italie dans le totalitarisme (puis dans la guerre). Avec l’aide de ­nombreux historiens, le docu offre une analyse pointue qui s’attache d’abord à identifier les raisons du naufrage de la ­démocratie italienne. Des facteurs qui font étonnamment penser à l’Italie ­actuelle (période économique trouble, classe politique désavouée, ­parlement chaotique, frustrations parmi la population et forte corruption, etc.). Après 15 minutes d’émission arrive ­ensuite la ­description de la marche sur Rome en tant que telle, suivie presque heure par heure pour comprendre comment ­Mussolini s’y est pris pour renverser le gouvernement de l’époque. La ­rigueur du récit permet de démonter plusieurs idées reçues, comme celle d’une Ville éternelle au cœur de l’action (alors que c’est surtout en province que les choses bougeaient) ou de l’importance de la date du 28 octobre (manipulée par la propagande du régime fasciste à venir). En parallèle, le docu s’intéresse au vécu des chemises ­noires, ces fidèles du Duce qui lui ont permis de réussir son opération, en faisant le portrait de deux d’entre eux (une femme et un homme, du nord et du sud du pays). Il n’y a pas à dire, ce retour cent ans en arrière est absolument complet. Un défi réussi qui nous invite à nous ­interroger sur la fragilité de la démocratie et qui constitue un préambule parfait à la soirée de France 5 consacrée le lendemain à l’ère fasciste.

Sur le même sujet
Plus d'actualité