François Damiens fait renaître (pour de bon) l’Embrouille

Deux ans après avoir annoncé son intention de retrouver son personnage fétiche, François Damiens assure que ce projet est remis sur les rails.

François Damiens à Angoulême
François Damiens au festival du film d’Angoulême, le 24 août 2022 ©BelgaImage

Cela fait des années que l’Embrouille, c’est fini pour François Damiens… ou du moins c’est que l’on pouvait croire. Car après cette longue pause, voilà que l’acteur annonce à la DH que son fameux personnage va faire son grand retour. Une nouvelle série de caméras cachées sont prévues, pour le plus grand bonheur de ceux qui ont adoré de voir des anonymes piégés par l’humoriste belge.

Faire revivre l’Embrouille: une tâche pas si simple

Bonne nouvelle: comme le précise François Damiens, ses caméras cachées "sont prêtes". "Il n’y a plus qu’à les tourner, peut-être en début d’année prochaine. J’en ai vraiment envie", confie-t-il. Cela fait déjà deux ans que le comédien fait connaître son envie de faire renaître l’Embrouille. Un projet mis en sourdine à cause du Covid. Le personnage, apparu pour la dernière fois en 2014, a ainsi vu son absence prolongée et ce jusqu’à aujourd’hui.

À lire: François Damiens réagit avec humour à son entrée dans le Larousse

Lors de l’arrêt des tournages avec l’Embrouille, François Damiens faisait valoir la difficulté croissante de piéger les gens. Il était de plus en plus souvent reconnu dans la rue et était incité à se rendre dans des lieux reculés, comme en Corse. "Avant, sur dix caméras cachées, je pouvais choisir les trois meilleures. Aujourd’hui, je dois prendre les trois où l’on ne me reconnaît pas. Le panel diminue", confiait-il déjà en 2011 à Paris Match. Dans ce contexte, tourner en Belgique aurait évidemment relevé du défi, tant il y est devenu célèbre. En 2020, alors qu’il envisage déjà un retour de l’Embrouille, François Damiens précise déjà que "ce ne sera pas en Belgique" et envisage de partir en France. "Ce sera compliqué. Mais c’est quand c’est compliqué que c’est marrant", disait-il alors.

Sur le même sujet
Plus d'actualité