Les papillons noirs: que vaut la nouvelle série-événement d’Arte?

Est-il conseillé de rédiger les mémoires d’un ancien tueur en série? C'est le synopsis osé des Papillons Noirs.

Les papillons noirs série Arte
© Arte
Diffusion le 22 septembre à 20h55 sur Arte

L’air de rien, Adrien Winkler a de quoi se poser des questions quand il débarque dans ce pavillon situé en périphérie d’Arras. L’intérieur est plutôt sombre, vieillot, doté de l’un ou l’autre tableau d’une noirceur presque inquiétante. Albert Desiderio, un vieil homme impassible bien que souriant, lui sert le café puis l’invite à s’installer dans le divan. “On s’était promis de ne jamais raconter, débute le septuagénaire. Peut-être que les promesses aussi ont une date de péremption.” Face à lui, l’écrivain, en manque d’inspiration ces derniers temps, est d’abord circonspect. Albert n’est ni ordonné ni précis dans ses premiers souvenirs. Ses années d’orphelin trimballé d’école en école, le rejet des autres enfants, la pauvreté puis la rencontre avec Solange, la seule avec qui le gamin Albert passe du bon temps. À première vue, écrire la biographie de cet étrange personnage ne va pas lui apporter de reconnaissance au plan littéraire. Pourtant, Adrien s’attache à son interlocuteur… qui le prend donc totalement de court le jour où il lui confie le meurtre – en couple – de deux frères dont un qui a tenté de violer Solange. Débute alors un tout autre récit, celui, improbable, d’un ­Bonnie & Clyde version années 50 en France. Un témoignage sous forme d’aveu qui va pousser l’écrivain dans ses retranchements, plongé dans son propre passé.

Emmenée par l’excellent duo Niels Arestrup-Nicolas Duvauchelle, cette série en six épisodes épouse à fond la multiplicité des genres, passant du thriller à la romance via l’horreur et un soupçon de comédie. Maniant à la perfection le flash-back et les silences suggestifs, les réalisateurs et scénaristes Bruno Merle et Olivier Abbou questionnent la réinvention de la vie par la parole. Une façon de casser les codes tout en captant directement l’attention et la volonté d’en (sa)voir plus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité