Comment Elizabeth II a pratiquement inventé la télé-réalité

En 1969, pour redorer son image, la reine Elizabeth II a laissé des caméras de télévision filmer le quotidien de sa famille. Une idée qu'elle a rapidement regrettée.

Elizabeth II et sa famille en 1968 avant de passer à la télévision
L’Incroyable Famille Windsor. © BelgaImage

Nous sommes à la fin des années 60. La famille royale britannique paraît distante, froide, coupée de la réalité. La lenteur de la reine Elizabeth II à réagir au drame du village d’Aberfan, qui, en octobre 1966, a tué 116 enfants et 28 adultes ensevelis sous les décombres d’une mine de charbon, a choqué l’opinion publique. Pour humaniser la monarchie, deux hommes, Lord Brabourne, producteur et gendre de Lord Mountbatten, l’oncle du prince Philip, et Sir William Heseltine, attaché de presse au palais de Buckingham de l’époque, ont une brillante idée: laisser les caméras de télévision filmer leur vie quotidienne, loin du protocole.

Malgré l’opposition de sa mère, la reine Elizabeth II accepte l’impensable. Le 8 juin 1968, le réalisateur Richard Cawston et son équipe débutent le tournage, qui durera 75 jours, étalés quasiment sur une année. Le résultat aurait pu s’appeler L’Incroyable Famille Windsor, mais le choix s’est porté sur un nom plus sobre: Royal Family.

Une opération de com’ réussie

Dans ce documentaire, aux allures de télé-réalité avant l’heure, on y voit des cérémonies officielles, mais aussi des moments plus informels, sans pour autant être intimes. Il ne faut pas pousser quand même… Dans les jardins du château de Balmoral, la reine Elizabeth II prépare fièrement une salade pendant que son mari, le prince Philip, fait griller les steaks. On s’étonne aussi de l’entendre blaguer autour de la table, ou de voir le prince Charles en maillot de bain. Autant de scènes pour tenter de convaincre le public que la famille royale est une famille – presque – comme les autres.

Et ça marche. Le 22 juin 1969, 30 millions de Britanniques sont scotchés à leur petit écran pour suivre ce programme événement qui lève pour la première fois le voile sur le quotidien et la personnalité de la reine. Autre preuve de sa popularité: le documentaire sera diffusé quatre fois en six mois, y compris le 25 décembre, à la place des traditionnels vœux de la souveraine, rappelle Le Monde.

Secret défense

Mais quelques années plus tard, la famille royale change d’avis: ce documentaire est une erreur. En dévoilant une partie de son quotidien, la reine a vu le mystère qui l’entoure, et qui en fait sa force, s’effriter. À trop vouloir paraître humains, les Windsor perdent leur aura. Les images sont alors placées sous "Crown copyright", c’est-à-dire sous protection de la couronne. Royal Family est rangé dans les cartons, et interdit de diffusion durant des décennies. Jusqu’en 2021, où le documentaire fuite sur YouTube.

Résultat: les médias du monde entier sautent sur l’occasion pour en reparler. Cinquante ans plus tard, la curiosité autour de la mystérieuse Queen est intacte. Après avoir été la première à diffuser son couronnement en direct à la télévision, jusqu’à la série  phénomène The Crown, représentant sa vie, Elizabeth II était la reine des médias.

Sur le même sujet
Plus d'actualité