Les rencontres du Papotin: un magazine atypique à découvrir sur France 2

Trente ans après sa création, le Papotin apparaît enfin en télé pour des rencontres atypiques.

LES RENCONTRES DU PAPOTIN
© France 2
Diffusion le 3 septembre à 20h35 sur France 2

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler et pourtant, le Papotin existe depuis plus de trente ans. Et ses journalistes ont interviewé de grands noms. Barbara, Leos Carax, Vincent Cassel, mais aussi Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy. Rien de surprenant? Sauf que ce que vous ne savez pas, c’est que le Papotin est une ­rédaction d’une quarantaine de jeunes porteurs du trouble du spectre autis­tique. Beaucoup les présentent comme des journalistes “non professionnels”. Comme s’il fallait une carte de presse pour poser de bonnes questions.

Créé en 1990 par Driss El Kesri, éducateur à l’hôpital de jour d’Antony dans les Hauts-de-Seine, le Papotin réunit chaque mercredi matin ses journalistes atypiques avec un créneau simple et clair: “On peut tout dire au Papotin, mais surtout, tout peut arriver!” Les ­personnalités qui se prêtent au jeu ­doivent donc s’attendre à être mises sur le gril, avec des questions parfois très ­intimes. Aucun filtre, mais de la bonne humeur.

On peut se demander comment le concept a pu rester dans l’ombre des chaînes de télé aussi longtemps. Il aura fallu les réalisateurs Éric Toledano et Olivier Nakache pour proposer à France 2 d’intégrer ces rencontres à la grille du service public, après avoir été inspirés par le travail de Driss El Kesri pour leur film Hors normes. La chaîne a eu la bonne idée d’accepter et de venir poser ses caméras durant les rencontres. Les laisser tourner, c’est tout ce qu’elle fera puisqu’il n’est pas question d’encadrement ou d’animateur vedette, c’est le psychologue et physiothérapeute Julien Bancilhon qui modère. Plus généralement, il gère la rédaction du journal et des articles qui le composeront. Premier invité de ce rendez-vous journalistique pas comme les autres: l’acteur et bon ­client Gilles Lellouche. Le premier, on l’espère, d’une longue série.

Sur le même sujet
Plus d'actualité