Mémorial Van Damme: quels sont les athlètes en vue?

Sous la houlette de l’ex-championne Kim Gevaert, le Mémorial Van Damme reste incontournable.

Nafissatou Thiam
© BelgaImage
Diffusion le 2 septembre à 20h00 sur Tipik

Si, depuis de nombreuses années, le meeting belge est ­considéré comme l’un des principaux (voire le principal) dans le monde, il le doit surtout à sa ­capacité à se réinventer. Cet hiver, le ­passage de témoin entre Cédric Van Branteghem, en poste depuis 2017, et Kim Gevaert à la direction de l’épreuve en a été une illustration. Car dans la ­Ligue de Diamant – qui regroupe le gratin des épreuves, dont celle-ci -, seule la manche de Shanghai a nommé une ­directrice, la Néerlandaise Ellen van Langen, une autre ancienne athlète.

Comme toujours, grâce à son aura, le Mémorial a su réunir un plateau de choix. Celui-ci permettra de voir à l’œuvre plusieurs athlètes en vue aux ­récents championnats du monde et d’Europe, comme – entre autres – ­Nafissatou Thiam, inscrite au saut en hauteur ou Shelly-Ann Fraser-Pryce, la star du 100 mètres. On gardera aussi un œil sur un saut à la perche s’annonçant prometteur, puisque le recordman du monde Armand Duplantis y croisera Renaud Lavillenie et notre compatriote Ben Broeders. Voire encore sur le 3.000 mètres steeple, où l’Éthiopien Werkuha Getachew vise carrément le record du monde. Depuis sa création en 1977, le Van Damme en a déjà vu défiler une quinzaine.

Quant au stade Roi Baudouin, après un été musical riche (Rolling Stones, ­Coldplay…), ce 46e meeting et un match des Diables face au Pays de Galles le 22 septembre, il subira un sérieux ­lifting cet hiver avec au programme le remplacement des sièges et de la piste d’athlétisme. Avant qu’on y organise deux finales de la Ligue de Diamant (en 2024 et 2026) et peut-être même un championnat d’Europe ou du monde. Car jusqu’ici, seul un Euro (en 1950) s’est tenu dans l’enceinte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité