Comment Instagram a conquis la planète

Va pour une petite excursion du côté d’Instagram et son vaste univers (im)pitoyable avec ce documentaire d'Arte.

instagram
© Prod.
Diffusion le 30 août à 22h20 sur Arte

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout le monde il mène une vie ­incroyable: voilà l’image qui colle à la peau d’Instagram. Pourtant, lors de sa création en 2010, le réseau ­social ne semble pas destiné à faire de l’ombre au géant Facebook, bien ­installé dans les mœurs numériques. ­Kevin ­Systrom et Mike Krieger, ­étudiants de l’université de Stanford, sont pourtant convaincus de la pertinence de leur ­concept: permettre aux gens de poster des photos au format carré issues de leurs téléphones et ­embellies grâce à une poignée de ­filtres. Le tandem ne s’ima­gine pas ­encore que son joujou finira par attirer deux milliards d’utilisateurs actifs par mois, et relayer environ 100 millions de vidéos et de photos par jour.

Cette histoire folle, Arte la raconte en zoomant sur chaque étape d’une ascension aussi fulgurante qu’intrigante. Parce qu’en douze ans, les choses ont beaucoup changé au royaume d’Instagram. D’abord en raison de la pub qui, dès 2012, lorsqu’un certain Mark ­Zuckerberg le rachète, fait son apparition pour devenir une manne à dollars. Les stars s’y plongent, engrangeant à la fois des millions de followers et des partenariats copieusement rémunérés qui vont leur permettre de devenir les poupées préférées des marques. Ensuite, les inconnus vont réclamer leur part du gâteau, et ce sont bientôt des milliers d’influenceurs et d’influenceuses qui vont ajouter des pierres à un édifice édifiant. Un immense empire narcissique et commercial, ­gouverné par une armée d’esprits simples dans des corps à l’esthétique jeune, sportive, souriante et riche. Un monde à la fois sans défaut et sans pitié, aseptisé et standardisé, mais qui ne fait finalement que dessiner une suite logique aux vœux originels des fondateurs: faire la promotion d’un monde 100 % filtré.

Sur le même sujet
Plus d'actualité