Gentleman Jack: un couple lesbien au XIXe siècle

Cette deuxième saison de Gentleman Jack poursuit l’exploration des journaux d’Anne Lister, lesbienne du XIXe siècle.

gentleman jack
© Prod.
Diffusion le 18 août à 20h30 sur Be1

Il aura fallu attendre trois années avant que Sally Wainwright, scénariste en chef de Gentleman Jack, ne livre la suite de cette fresque histo­rique coproduite par l’américaine HBO et la britannique BBC. La faute, on s’en doute, au contexte sanitaire de ces derniers mois. Au printemps 2019, donc, les téléspectateurs faisaient la connaissance d’Anne Lister (Suranne Jones), femme d’affaires britannique au XIXe siècle, ouvertement lesbienne et autrice de journaux intimes dont une partie ­codée. Lors de la première saison, cette héroïne pas comme les autres cherchait à courtiser Ann Walker (Sophie Rundle), riche héritière dont l’état mental avait parfois fait craindre le pire. À l’issue de huit épisodes offrant un autre regard sur la condition féminine de cette époque, les amantes parvenaient à se passer la ­bague au doigt.

Ces inédits reprennent quelques ­semaines après cet événement. Ils ­reposent d’ailleurs sur la manière dont va évoluer leur relation, maintenant que la phase de séduction, qui nous avait précédemment conduits, est achevée. Ann Walker, dont la confiance grimpe peu à peu en flèche après avoir emménagé avec son épouse, s’apprête à dévoiler un nouveau visage, alors que son clan voit d’un très mauvais œil ses fréquentations. Une pression familiale qui bousculera également Anne Lister, soupçonnée en outre de convoiter la fortune de sa bien-aimée.

Malheureusement, cette seconde fournée pourrait aussi être la dernière. Il y a un mois, HBO annonçait sa volonté d’annuler la série, sans réellement se ­justifier. Pour autant, Sally Wainwright entend poursuivre sa réflexion autour d’une hypothétique suite car la BBC pourrait s’associer à un coproducteur différent pour réaliser de nouveaux ­chapitres. À suivre?

Sur le même sujet
Plus d'actualité