Dans les coulisses des séries AB productions qui ont rythmé l’enfance et l’adolescence de toute une génération

Leurs meilleures années sont derrières elles, mais les AB Productions ne sont pas mortes.

Le Club Dorothée sur le groupe AB
© Groupe AB
Diffusion le 15 août à 21h00 sur TFSF

Les trentenaires et quarantenaires ­tombent aujourd’hui dessus par hasard. En tout cas, c’est ce qu’ils affirment quand on les chope en train de mater un épisode des Mystères de l’amour. Déjà la troisième série dérivée d’Hélène et les garçons qui, aux dires du groupe TF1, cartonne auprès du public. Sa longévité – et celle de ses personnages, globalement les mêmes que dans la série originelle – semble effectivement prouver qu’il y a encore des téléspectateurs et des téléspectatrices prêts à croire dans le jeu d’Hélène Rollès (la fameuse Hélène) ou de Patrick Puydebat (le fameux Nicolas).

Ces intrigues écrites sur un Post-it font donc encore bien le bonheur de TMC. À une époque où les budgets des séries sont devenus équivalents à ceux du cinéma, AB Productions et ses petits décors en carton, ses dialogues lourds et ses ­génériques à faire fondre le cerveau ­restent des valeurs sûres. Parce qu’on s’amuse à critiquer, mais en réalité, tout le monde a un jour passé du bon temps devant une production AB.

Le Club Dorothée, Le miel et les abeilles, Salut les musclés, Les filles d’à côté… Jean-Luc Azoulay et Claude Berda ont bâti un empire avec un peu de scotch et trois bouts de ficelle. La preuve: en 2017, AB Group est racheté par le monstre médiatique français Mediawan pour… 280 millions d’euros. Ça fait cher pour du vide.

Le documentariste belge Olivier ­Monssens revient sur la genèse de cette folie télé. Avec les témoignages de ceux qui ont permis qu’elle prenne vie, des producteurs aux acteurs. Au menu, anecdotes, coulisses (parfois peu reluisantes), autocongratulation mais aussi beaucoup de lucidité. Le docu se regarde comme un épisode des Miracles/Vacances/Mystères de l’amour. Avec une pointe de culpabilité mais beaucoup de nostalgie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité