150 jeunes morts dans l’incendie du 5-7: qui est responsable?

Retour sur la nuit du 1er novembre 1970 où 146 jeunes périrent brûlés. Un drame qui aurait pu être évité.

les victimes de l'incendie du 5-7
© La Dauphiné Libéré
Diffusion le 14 août à 21h20 sur La Trois

Début des années 70, les boîtes de nuit fleurissent un peu partout, comme à Saint-Laurent-du-Pont où on inaugure en avril 1970 le 5-7. Très vite, le lieu devient the place to be: une décoration originale et une ­programmation musicale attirante. Ce 31 octobre, ils sont plus de 500 à se déhancher sur la musique des Storms. Une soirée parfaite, jusqu’à ce qu’un incendie se déclare et que 146 jeunes y trouvent la mort. L’enquête révélera que le bâtiment n’avait jamais été ­inspecté et que la seule issue pour sortir de cet enfer passait par un tourniquet… Une tragédie sur laquelle revient un documentaire où les témoi­gnages sont nombreux: rescapés, familles des victimes, pompiers et secouristes, journalistes… Un compte rendu chronologique qui manque pourtant de profondeur: le traitement médiatique de la catastrophe mériterait à lui seul une plus longue analyse. À la une des médias, l’incendie du 5-7 sera éclipsé une semaine plus tard par la mort du général de Gaulle…

Sur le même sujet
Plus d'actualité