Retour sur l’affaire Chevalier, étape-clé de la légalisation de l’avortement en France

50 ans de faits divers s'intéresse ici à un fait sociétal, l'affaire Chevallier devenue celle de la cause des femmes en France.

affaire Chevalier
© RTBF
Diffusion le 7 août à 21h20 sur La Trois

1971. Marie-Claire Chevalier avorte clandestinement après avoir subi un viol. Dénoncées par le violeur (qui n’est pas inquiété par les forces de l’ordre), elle et sa mère risquent de voir leur vie détruite par une justice française qui pénalise toujours l’IVG. Pour s’en sortir, elles prennent un gros risque: mettre en accusation l’État, ce qui peut se solder par une peine maximale.

Un combat que l’on découvre en détail, des débuts à l’épilogue de l’affaire, grâce à des archives d’interviews des intervenants de l’époque. Parmi eux, Gisèle Halimi, l’avocate qui explique ici sa stratégie pour l’emporter, ce qui donnera un élan essentiel à la loi Weil sur l’IVG votée juste après.

Un retour de 50 ans dans le passé qui nous montre en même temps le machisme d’alors et toute l’horreur subie par les femmes, surtout les plus pauvres. D’autant plus essentiel que le contexte actuel nous rappelle cruellement que le droit à l’avortement reste menacé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité