On va tout péter, un documentaire coup de poing sur une fronde ouvrière

Kowalski filme la lutte flamboyante et émouvante de héros de la classe ouvrière.

On va tout péter
© Arte
Diffusion le 3 août à 22h40 sur Arte

C’est un combat perdu d’avance que le documentariste Lech Kowalski, encore tout pétri de son passé punk, filme avec intensité et fragilité. Le combat de Sisyphe d’un ­ensemble de travailleurs contre la fermeture annoncée de leur usine pour cause de bénéfices pas suffisamment plantureux. Et ils sont remontés autant que désemparés, les ouvriers de l’équipementier automobile GM&S, lorsqu’on leur annonce en 2017 que Renault, leur principal et puissant ­client, va désormais se passer de leur usine pour passer commande là où c’est moins cher. Donc, se passer d’eux et eux, de leur gamelle. Ah, mais c’est la loi de l’offre et de la demande, m’sieurs-dames! Seulement, cette pilule, ils sont bien décidés à ne pas l’avaler comme ça. Kowalski filme leur fronde de l’intérieur, à la manière originale d’un concert de rock teinté de blues, magnifiant ces héros de la classe ouvrière dont les chants rageurs nous ­entraînent irrémédiablement dans leur sillage. C’est avec eux, au plus proche, que l’on partage l’espoir, la colère, puis le lyrisme du désespoir aussi, avec cette curieuse impression qu’une révolution est en marche au risque de… tout péter.

Sur le même sujet
Plus d'actualité