Tour de France: place aux femmes

Avant l’arrivée des hommes sur ses Champs, Paris voit s’élancer un nouveau Tour féminin.

tour de france féminin
© BelgaImage
Diffusion le 24 juillet à 13h20 sur France 2

Que le cyclisme féminin ne soit plus un étonnement quand on allume la télé et qu’on finisse même par trouver normal de voir des filles sur un vélo”: tels sont ­quelques-uns des objectifs annoncés par Marion Rousse, l’ancienne championne de France reconvertie en commentatrice et qui vient d’être nommée directrice de ce Tour de France femmes. Et si, dans une certaine indifférence, une édition féminine fut testée en 1955 avant que trois autres formules ne suivent entre 1984 et 2016, la course affiche des ­ambitions inédites grâce à l’organisation de la puissante ASO. Qui, outre le Tour masculin, chapeaute le Rallye Dakar et d’autres grandes épreuves sportives. De quoi garantir une vitrine unique et mondiale ? ”Les courses féminines existent déjà, a rappelé Christian Prudhomme d’ASO. Ce qui leur manque, c’est une ­diffusion et une médiatisation. Mais là, on veut créer une course qui durera cent ans!

En attendant, les 144 participantes de cette édition qui démarre au pied de la tour Eiffel devront accomplir un millier de kilomètres. Avec un parcours scindé en huit étapes dans l’est de la France, dont les deux dernières heures et demie seront retransmises par France 2. Le ­niveau de difficulté ira crescendo jusqu’au week-end final, avec la montée du Ballon d’Alsace samedi et l’arrivée ­dimanche, en haut de la Planche des Belles Filles. Quant aux favorites, elles seront surtout Néerlandaises (Annemiek van Vleuten, lauréate du récent Tour d’Italie, Marianne Vos, Demi Vollering) et Italiennes (Elisa Balsamo, Elisa Longo Borghini), la discipline étant encore dominée par des Euro­péennes. Côté belge, la championne ­nationale Lotte Kopecky rêve d’une ­victoire d’étape et même du port du maillot jaune dès ce dimanche, sur les Champs-Élysées. Pourquoi pas…

Sur le même sujet
Plus d'actualité