Austral, un documentaire au plus près des marins chiliens

Trois Chiliens jonglent avec leur vie de famille sur terre et les dangers de leur métier en mer.

austral
© Prod.
Diffusion le 18 juillet à 22h20 sur La Trois

Les yeux sont encore fatigués par la petite nuit. Une de plus, indispensable pour quitter le port au plus tôt. La fumée, elle, s’échappe difficilement d’une bouche maintenue fermée, peut-être pour éviter de faire entrer le froid glacial qu’une doudoune tente tant bien que mal de retenir. Andres approche la cinquantaine. Il y a peu, il a rencontré une femme avec laquelle il s’entend bien. Ce matin, la pêche n’est pas bonne. Le marin espère que les choses vont changer, mais les conditions ne sont pas favorables. Il y a quelques instants, Radio Magellan, le poste de sécurité, a d’ailleurs annoncé la disparition d’un bateau, conseillant au passage à tous les navires d’avancer prudemment. En pleine discussion radio avec son ami Milton, Andres lui donne rendez-vous à Punta Arenas. Si Dieu le veut.

Auteur d’un documentaire sur le travail minier en Bolivie, le réalisateur belge Benjamin Colaux part ici à la rencontre de trois marins actifs en mer australe. Milton, Andres et Guillermo sont chiliens. Ils perpétuent cette tradition de marins qui partent à la rencontre des pêcheurs isolés des îles du sud du pays. Le premier est un jeune père, le deuxième est orphelin et le troisième partagé entre son attirance pour la mer et sa vie de famille. De vrais passionnés qui prennent involontairement un nombre incalculable de risques au quotidien. “Dans ce travail, je ne cherche jamais le danger, explique Guillermo. Mais ce sont des choses que personne ne peut contrôler. C’est la nature. Je crois qu’on a tous une date prévue, comme un destin.” Benjamin Colaux, qui fait le choix du noir et blanc, propose un documentaire évocateur, poétique, presque onirique. Sans voix off, il permet de se plonger au plus près de la réalité des acteurs, naturellement et directement attachants.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité