Comment les séries british sont devenues les reines du petit écran

Découverte de la recette du succès des séries britanniques et de leurs différentes déclinaisons.

peaky blinders
© Prod
Diffusion le 13 juillet à 20h30 sur BeCiné

C’est un fait: les acteurs britanniques sont prisés. Ils sont partout, même à la tête de séries américaines comme Dr House, Lucifer, The Wire, The Affair… Mais pas besoin de traverser l’Atlantique pour trouver des séries à succès. Qu’elles soient anciennes (Doctor Who) ou récentes (Bridgerton), les productions britanniques sont sources de fierté outre-Manche. Un triomphe qui ne doit rien au hasard. Ce docu le prouve avec un gros travail de synthèse, allant à la rencontre d’acteurs, de scénaristes, de journalistes… qui en expliquent les raisons.

Spontanément, on pense à l’humour anglais, comme celui de Mr Bean, mais ce n’est qu’un facteur de réussite parmi tant d’autres. Plus important encore est le rite de regarder la télé en famille, très ancré et valorisé au Royaume-Uni. Un véritable tremplin non seulement pour la BBC qui a ainsi pu créer quantité de séries novatrices et ambitieuses, mais aussi pour que les stars lancent leurs carrières. Une sorte d’Hollywood du petit écran, berceau de séries éternelles comme Coronation Street (diffusée depuis 1960) ou très courtes. Les scénaristes rivalisent d’inventivité et désormais de collaborations fructueuses pour créer un miroir de la société, de la place des femmes dans Fleabag à celle du consentement sexuel dans I May Destroy You, en passant par le sort des défavorisés dans Peaky Blinders. Cerise sur le gâteau: le Royaume-Uni profite de ce terreau pour créer des écoles d’art dramatique réputées que l’on découvre ici. Ultra-sélectives mais très efficaces, elles entretiennent l’aura britannique.

Ce panorama télévisuel nous captive en illustrant avec clarté cette “british touch” qui nous émerveille par sa richesse. Après, on n’a envie que d’une chose: (re)découvrir ces séries si attrayantes après cet éclairage sur leur conception.

Sur le même sujet
Plus d'actualité