Un documentaire passionnant sur l’âge, de l’enfance à la vieillesse

enfance
© Unsplash
Diffusion le 9 juillet à 20h50 sur Arte

”On prend des manières à quinze ans, pis on grandit sans qu’on les perde”, dit la si belle et toujours actuelle chanson Lézard, d’Aristide Bruant (grand chansonnier de la Belle Époque, repris par le chanteur Renaud, pour la petite histoire). Pourtant, ne nous y trompons pas: s’agissant de l’histoire humaine, rien n’est coulé dans le bronze depuis la nuit des temps.

La preuve avec ce documentaire très éclairant de Heike Nelsen-Minkenberg et Florian Hartung qui se penche sur deux moments-clés de notre histoire d’humain: l’enfance et la vieillesse. Les documentaristes nous apportent la preuve par neuf que ces deux périodes charnières de notre existence ont évolué très significativement au cours des siècles. Et, qu’au cours d’une même période de l’Histoire, elles pouvaient revêtir des réalités radicalement opposées selon l’endroit du globe où l’on se situait.
Ainsi, quand chez les Grecs, l’éducation est déjà une prise de tête intellectuelle qu’on s’efforce à ériger en grands principes pédagogiques, les Romains, eux, en ont une conception plus relative (pour ne pas dire quasi inexistante), n’hésitant pas à abandonner leurs enfants comme un sac trop lourd. Les Lumières et Rousseau passeront par là pour changer la donne en Europe, garantissant quelques libertés à nos petiots. Pour la vieillesse, c’est pareil: les Mésopotamiens et les Grecs antiques ne sont pas d’accord. Les premiers, avec Gilgamesh, ne pensent qu’à la jeunesse éternelle, tandis que les seconds tournent le grand âge en dérision, dans des pièces caricaturales du théâtre populaire. Ne ratez pas ce voyage à travers les âges, il est parfait pour réconcilier les boomers et les millenials d’aujourd’hui, en les mettant tous d’accord: ils ont en effet tous raison et tort à la fois.

Sur le même sujet
Plus d'actualité