La Fabrique du mensonge: retour sur l’affaire Mia, kidnappée pour un coup d’Etat

La Fabrique du mensonge décrypte l’affaire Mia et le réseau de complotistes qui voulaient renverser l’Élysée.

affaire Mia
© DR
Diffusion le 26 juin à 20h55 sur France 5

13 avril 2021: une fille de 8 ans, Mia, est kidnappée par sa mère, Lola, dans un village des Vosges. Quelques jours plus tard, la ravisseuse est arrêtée. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais ce n’était que le début. Les enquêteurs découvrent que les hommes qui ont aidé Lola dans sa fuite font partie d’un projet dénommé Renversement, chapeauté par un certain Rémy Daillet et teinté de théories complotistes. Pour eux, le rapt de Mia n’est qu’un coup d’essai devant mener à un… coup d’État. Lorsque la police démantèle le réseau, il s’avère qu’une organisation militaire était quasi prête à tenter un putsch du nom d’Opération Azur. Comment en est-on arrivé là? Pour le comprendre, La fabrique du mensonge mène à nouveau un travail hors pair d’analyse des phénomènes de désinformation.

La première moitié du docu illustre ainsi comment Lola a adhéré à des théories conspirationnistes toujours plus radicales (5G, chemtrails, enlèvements pédo-satanistes, etc.) circulant sur les réseaux sociaux. Puis un mouvement entre New Age et complotisme, One Nation, l’invite avec sa fille à ne plus reconnaître la République pour devenir un “être souverain”, en s’inventant ses propres lois. Après l’épisode du rapt, France 5 s’intéresse ensuite à la montée en puissance de Rémy Daillet et des mouvements apparentés. Apparaît alors une entreprise tentaculaire destinée à s’attaquer à l’État par le haut avec Renversement et par le bas avec One Nation. On sort de ce compte rendu minutieux autant abasourdi qu’alarmé et frappé par les répercussions du complotisme dans le réel. Un appel à prendre ces histoires au sérieux, alors que le phénomène va en grandissant à travers le monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité