Prière d’enquêter, polar spirituel à succès

Après le succès des deux épisodes pilotes, Prière d’enquêter devient une collection.

prière d'enquêter
© Prod.
Diffusion le 9 juin à 20h30 sur La Une

Avec un premier épisode diffusé fin 2019 puis un autre ­début 2021, toujours avec le succès au rendez-vous – près de trois cent mille téléspectateurs chez nous, près de cinq millions en France -, Prière d’enquêter marque son retour, sous la forme d’une collection de fictions policières “à concept”. En l’occurrence ici, celui d’un duo formé par une policière (Sabrina Ouazani) et un moine (Mathieu Spinosi). Soit Elli Talleb, une fonceuse caractérielle élevant seule ses trois sœurs, et Clément Desmoulin, un solitaire très lié à sa religion. Deux ­personnages bien distincts mais passionnés par leur travail, ce qui permet leur complémentarité. Et après avoir enquêté sur l’assassinat d’un moine et sur celui d’un animateur de camp scout, c’est ­cette fois le meurtre d’une professeure, retrouvée au beau milieu d’un amphithéâtre de l’Université de Montpellier, qui est au centre de leurs attentions. S’ensuit une histoire bien construite, moderne et portée par des comédiens investis, attestant – à nouveau – de l’efficacité de l’ensemble, lauréate il y a deux ans du meilleur film unitaire du Festival Polar de Cognac. Où la religion sert en fait de prétexte à ”laisser exprimer des choses sur notre monde avec un peu de distance et de hauteur”, précisément ”face au manque de spiritualité proposé aujourd’hui en télévision”, ont commenté les scénaristes – dont Corinne Touzet, l’ex-Femme d’honneur reconvertie – et la ­réalisatrice Laurence Katrian.

Imaginé par les créateurs de Dix pour cent (Mother Production) et coproduit par Liégeois de Versus, cet épisode ­inédit permet de croiser les expérimentés Christian Rauth et Ludmila Mikaël, ainsi que le Bruxellois Félix Vannoorenberghe, vu dans les séries belges Coyotes et Pandore. La RTBF proposera un autre épisode ­inédit, dès jeudi prochain.

Sur le même sujet
Plus d'actualité