Le flambeau, quand Jonathan Cohen parodie Koh-Lanta

Dans Le flambeau, suite de la série à succès La flamme, Jonathan Cohen reprend son rôle de Marc, désormais candidat dans une parodie de Koh-Lanta.

Une parodie de Koh-Lanta
© Julien Panié – Making Prod / Entre 2 et 4 / CANAL+
Diffusion le 25 mai à 20h30 sur BE Séries

Si Canal+ s’est bâti une nouvelle réputation grâce à ses dramas, elle ose également proposer des comédies, très bonnes et fort différentes de ce qu’offrent les grandes chaînes françaises. Après Éric Judor et son excellente Platane, Jonathan Cohen est arrivé avec La flamme, parodie de la téléréalité des années 2000 The Bachelor, et adaptation de Burning Love, hilarante série américaine trop peu connue. On y découvrait Marc, pilote de ligne, devant trouver l’amour parmi une douzaine de prétendantes. Les épisodes reproduisaient fidèlement tous les codes de leur source d’inspiration, mais en y injectant un casting de personnages surréels. Le résultat était non seulement très drôle mais surtout assez unique dans le paysage télévisuel. Le projet avait d’ailleurs réussi à séduire un casting particulièrement prestigieux, aussi qualitatif que populaire : Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Adèle Exarchopoulos ou Pierre Niney, sans compter de nombreux guests…

Pour cette saison 2, La flamme devient Le flambeau, inspirée par Koh-Lanta. À nouveau, la parodie imite assez génialement l’émission originale à tous points de vue : réalisation, montage, musique, épreuves… Et cette fois encore, c’est l’absurdité des personnages qui donne le contraste. Marc est toujours de la partie mais n’a pas compris dans quelle émission il a atterri. Parmi les aventuriers, quelques-unes de ses prétendantes, mais aussi de nouveaux candidats, dont Kad Merad en patron de bar du sud de la France et Gérard Darmon en ex-militaire et romancier. Face à eux, Jérôme Commandeur excelle en tant que Denis Brogniard de substitution. La recette est donc assez identique mais fonctionne parfaitement. Les nouveaux épisodes sont hilarants. Passer du Bachelor à Koh-Lanta était le bon choix. Les références parleront forcément davantage au public d’aujourd’hui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité