La soirée de la dernière chance pour Le Remplaçant

JoeyStarr revient avec deux nouveaux épisodes du Remplaçant. Une série qui pourrait s’arrêter.

le remplaçant
© TF1
Diffusion le 9 mai à 21h10 sur TF1

L’idée avait de quoi surprendre: confier le premier rôle d’une série à JoeyStarr et qui plus est, le voir incarner un professeur de français. Un sacré pari, né d’une idée de l’ex-leader de NTM, comme il nous le confiait à l’époque: ”Ma proposition était d’avoir un prof de français remplaçant. On ne sait pas d’où il arrive. Je voulais qu’il soit comme Mel Gibson dans L’arme fatale, pas complaisant, qu’il botte la fourmilière”. Le résultat est assez ­bluffant, on s’attache très vite à Nicolas Valeyre et ses méthodes fantaisistes qui donnent souvent des sueurs froides à la proviseure du lycée (incarnée par Barbara Schulz) où il est appelé pour des remplacements.

Au-delà du casting réussi, l’autre ingrédient du succès du Remplaçant se trouve dans les scénarios qui intègrent les faits de société les plus actuels. Après l’homophobie, c’est cette fois le harcèlement scolaire qui est au cœur de l’intrigue. Une élève, Elsa, voit ses photos ­intimes diffusées sur les réseaux sociaux. Un cauchemar pour la jeune fille et un casse-tête pour l’équipe pédagogique qui ne parvient pas à identifier le harceleur. D’autres élèves ne tardent d’ailleurs pas à en être victimes. Par ailleurs, Nicolas doit gérer le retour dans sa vie d’un très vieil ami, Chris (Arnaud Ducret).

Seul bémol: les audiences. Le ­lancement de la série avait été un véritable carton en France avec plus de huit millions de téléspectateurs (264.000 en Belgique). Mais la suite s’était révélée moins attractive: les 4e et 5e épisodes n’avaient réuni que 160.000 personnes en Belgique en novembre 2021 tandis qu’en France, où la série était proposée en mars 2022, seuls 3,5 millions de téléspectateurs avaient répondu présent. Une contre-performance qui pourrait s’avérer fatale à la série.

Sur le même sujet
Plus d'actualité