Visions, un thriller attendu porté par Louane

Dévoilée à Cannes Séries le mois dernier, cette ambitieuse série chorale débarque sur la RTBF.

visions
© Prod.
Diffusion le 8 mai à 20h55 sur La Une

Début avril, présenté à l’occasion de la cinquième édition du Festival Cannes Séries, ­Visions avait déjà suscité une première et belle attention. Qui se comprend. Car construite en six épisodes (de 52’), cette minisérie haletante illustre d’une part la remise en question – en cours – de la fiction française, et d’autre part, marque le retour de Louane Emera (La famille Bélier) à l’écran après trois ans et son rôle dans le film Les affamés. Bien qu’en ce moment happée par sa carrière musicale, l’artiste aurait bien eu du mal à refuser sa première série: “TF1 (la chaîne initiatrice du projet – NDLR) m’en parlait depuis un bon moment, et tant mon agent de cinéma que mon agent de musique sont parvenus à me convaincre de reprendre ici ma carrière de comé­dienne”, confiait-elle très récemment.

L’histoire évoque en fait celle de Diego (Léon Durieux, une révélation), un garçon rêveur de huit ans ayant des visions étranges, qu’il dessine. Une personnalité étonnante qui va susciter l’intérêt de ­Sarah (Louane), psychologue et surtout compagne de Romain (l’excellent ­Soufiane Guerrab, vu dans Lupin), un officier de police qui enquête sur une fillette disparue après une grande fête. Une affaire complexifiée par le fait qu’elle se déroule dans un village où presque tout le monde se connaît. Ce qui justifie de nombreux personnages, campés par quelques valeurs sûres ­comme Jean-Hugues Anglade, Max Boublil, Anne Marivin ou Julien Boisselier. Un casting de choix qui, ­évidemment, sert cette intrigue, qui fait bien plus que se concentrer sur la relation entre le petit Diego et Sarah. Entre drame familial, mysticisme et suspense, ce solide ensemble convainc, notamment dans son rythme et sa tonalité. Voilà donc un beau succès d’audience en perspective.

Sur le même sujet
Plus d'actualité