À la télé ce soir: Un alibi, une enquête haletante

Pascal Demolon est au centre de cette étonnante histoire qui teste l’amitié d’un groupe de copains.

un alibi
© RTBF
Diffusion le 26 avril à 20h35 sur La Une

C ’est à coup sûr une fiction qui mérite le détour, proposée ce mardi en primeur francophone par la RTBF. Portée par l’excellent Pascal Demolon, un comédien qui se partage avec une certaine habileté ­entre de nombreux seconds rôles au ­cinéma et quelques autres, principaux, en télévision (comme dans Face à face, récente série à succès), cette histoire ­originale nous emmène au cœur d’une petite bande d’amis. Ce soir-là, dans la joie et la bonne humeur, Maude (Annelise Hesme), Pierre (Grégori ­Dérangère) et Tom (Yannick Choirat) rejoignent Max (Demolon) et Lucie (Sara Martins) pour fêter l’anniversaire de cette dernière.

Et là, stupeur: ils découvrent Max (Demolon), penché sur le corps de sa femme assassinée, semble-t-il. Et même si tout semble ­accuser Max parce que son couple battait un peu de l’aile ces derniers temps, ses potes, convaincus de son innocence, vont avoir le réflexe d’imaginer un alibi pour le couvrir. Le plus difficile sera de le rendre crédible aux yeux des policiers, déjà soupçonneux, menés par le lieutenant Garnier (Aurélia Petit), au physique et à la détermination curieusement proches d’Élise Lucet.

Sans en dévoiler trop sur le récit construit avec quelques flash-back, les choses vont se révéler nettement plus complexes. Et c’est sans doute là tout l’intérêt de ce téléfilm bien écrit, bien mis en scène (par un revenant, Orso Miret, qui a bien mis à profit sept ans d’absence) et bien interprété. Une histoire qui nous pousse à nous faire imaginer toutes les hypothèses, jusqu’au dénouement final. En nous égarant parfois, volontairement bien sûr, et toujours avec subtilité. Haletant, parfois même touchant et donc tout à fait recommandable!

Sur le même sujet
Plus d'actualité