Koh-Lanta, The Voice… TF1 face aux mauvaises audiences

TF1 montre quelques difficultés avec ses téléréalités, ses télécrochets voire des séries. Mais la chaîne a encore des cartes à jouer.

Totem de Koh-Lanta
Représentation du totem de Koh-Lanta @D.R.

Ce mardi soir, TF1 diffuse un nouvel épisode de sa sempiternelle téléréalité, Koh-Lanta, mais petit à petit, le concept s’érode. L’émission atteint péniblement les quatre millions de téléspectateurs, voire se rapproche plutôt des 3,5 millions pour les deux dernières semaines. Plus inquiétant encore: il ne s’agit pas d’un cas isolé. Au rayon prime time, The Voice et Mask Singer suivent aussi une courbe descendante. Idem pour la série Demain nous appartient. Un contexte qui amène la première chaîne française à réfléchir à cette problématique, voire à se réajuster.

Koh-Lanta au ralenti

Pour Koh-Lanta, l’épisode du 5 avril a atteint un triste record avec seulement 16,5% de part de marché sur les 4 ans et plus. Jamais le programme de Denis Brogniart n’avait obtenu un si mauvais score. La faute notamment à une série de facteurs négatifs. Pour autant, TF1 ne s’inquiète pas trop en l’état actuel des choses. Comme le rappelle à Puremédias Xavier Gandon, directeur des antennes télé et digitales du groupe, "le digital est passé de 12% à environ 20% de l’audience". Résultat: l’émission peut prétendre à un million de vues supplémentaires en replay.

Il n’empêche, cela n’incite pas à faire des folies avec Koh-Lanta. Il n’y aura donc pas de deuxième saison à la rentrée, contrairement à de nombreuses années, sans que la chaîne explique ce choix. Une nouvelle édition All Stars n’est pas exclue si on en croit l’animateur mais elle n’arriverait avant un moment. TF1 envisage aussi de redonner au programme sa case originelle, celle du vendredi soir. "Cela dépendra de l’offre de séries américaines. Nous serons pragmatiques", précise Xavier Gandon.

Les télécrochets à la traîne

Côté The Voice, l’heure n’est pas non plus à la joie. En première partie de soirée samedi dernier, Nikos Aliagas et son panel de chanteurs n’ont rassemblé qu’entre 3 et 3,4 millions de téléspectateurs. Le 19 mars, la part de marché s’est même réduite en première partie de soirée à 16,5%, soit le deuxième pire score de l’histoire de l’émission (seul un épisode a fait pire, en 2019). Les toutes premières auditions à l’aveugle ont réussi à garder la première place au classement des chaînes françaises mais n’ont jamais pu la récupérer depuis un mois.

Pour Mask Singer, les résultats sont un peu plus hauts avec en moyenne 20% de part de marché. Il faut dire que le programme n’en est qu’à sa troisième saison, contre douze pour The Voice (adultes, version All Stars comprise) et une trentaine pour Koh-Lanta. Pour autant, le succès n’est que très relatif. Camille Combal n’a pour l’instant jamais réussi cette année à s’accaparer la première place des audiences. Puis là aussi, l’émission n’a jamais rassemblé une part aussi faible des 4 ans et plus.

Le demi-échec de Demain nous appartient

Sur la case de 19h, TF1 n’est pas non plus au top de sa forme. Demain nous appartient est battue presque tous les jours par Nagui sur France 2. Sa part d’audience s’est fixée aux alentours de 15-16%. Interrogé sur ce déclin, Xavier Gandon veut rester positif. "Nous sommes largement leader chaque soir sur les cibles de moins de 50 ans et nous sommes donc très contents", assure-t-il, tout en confirmant qu’une nouvelle saison est prévue.

Pourtant, du côté de la production, l’heure est au mea culpa. "On teste beaucoup de choses, le public a besoin d’être surpris. Avec ‘DNA’, on y est peut-être allé un peu rapidement. Ça aurait sans doute mérité qu’on opère les changements plus progressivement", avoue Vincent Meslet, le directeur général de Newen France, qui veut en retenir les leçons. "La prochaine saison va vers une stabilisation, il y aura peu de nouveaux personnages", dit-il.

TF1 a encore des surprises en réserve

Pour se donner un nouvel élan, est-ce que TF1 pourrait miser sur le renouvellement d’anciens programmes populaires comme Stars à domicile? Le Parisien a en effet annoncé que la première chaîne française travaillerait en secret au retour de l’ancienne émission de Nikos Aliagas, la Star Academy. Un fait que Xavier Gandon n’a confirmé qu’à moitié en se contentant d’affirmer qu’une "réflexion" était lancée à ce sujet. TF1 attend de voir dans les "semaines qui viennent" si une proposition éditoriale novatrice et alléchante lui est proposée à ce sujet. Xavier Gandon estime de son côté qu’il faut chercher un équilibre entre des marques installées et des nouveautés. "L’idée est d’avoir toujours une proposition qui va surprendre le public, qu’il connaisse la marque ou que celle-ci soit nouvelle".

Le retour de séries à succès devrait aussi donner un coup de boost. C’est notamment le cas de HPI vu son record historique d’audience en 2021 (jusqu’à 44,5% de part de marché et 10,5 millions de téléspectateurs, voire plus avec le replay), dont la diffusion commence déjà chez nous début mai sur la RTBF. La saison 2 de Doc ne devrait également plus tarder puisqu’elle passe déjà cette semaine en Belgique, sur RTL-TVI. Enfin, TF1 a annoncé qu’elle prévoyait une suite à sa série policière La Promesse, qui a rassemblé jusqu’à 36,4% du public. Aucune date de diffusion n’a été annoncée.

Puis il ne faudrait pas oublier que TF1 peut compter sur la Coupe du Monde, qui aura lieu au Qatar 21 novembre 2022 au 18 décembre 2022. Sur toute l’année 2021, les deux meilleures audiences de la télévision française étaient des matchs de l’Euro. TF1 a donc encore de nombreux atouts pour confirmer son statut de première chaîne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité