Jean-Pascal Lacoste: "J’aime faire le pitre mais ça ne me résume pas"

A l’occasion du final de Section de recherches, on a rencontré Jean-Pascal Lacoste. Acteur, influenceur, animateur,… l’ex-agitateur cultive son image de trublion tout en gérant sa carrière.

Jean-Pascal Lacoste dans l'épisode final de Section de recherches
Jean-Pascal Lacoste dans l’épisode final de Section de recherches @TF1

Cette fois, c’est vraiment fini. Après 15 ans de présence à l’antenne – et des audiences toujours au beau fixe – Section de recherches se clôture. En guise d’adieux, la série offre à ses fans un double épisode final (diffusé ce samedi soir sur La une et jeudi prochain sur TF1) dans lequel certains anciens font leur retour. Parti en fin de saison sept, Jean-Pascal Lacoste est de la partie. Découvert lors de la première saison de la Star Academy, il s’est aujourd’hui construit une carrière (acteur, animateur, influenceur) mais reste tel qu’on l’a découvert en 2001: un mec sympa, adepte de la cool-attitude et conscient de sa chance.

Quelle sera l’intrigue de ce double épisode final?

C’est une sorte de Cluedo. A l’occasion du départ à la retraite de Bernier, toute l’équipe se retrouve dans une maison isolée sur une île. Mais elle va vite être prise au dépourvu: l’un des membres est assassiné et le meurtrier se cache forcément parmi les gens présents. Coincés sur l’île, les personnages vont être pris au piège. On assiste à un huis-clos et c’est assez prenant. Ajoutez à cela que la production n’a pas lésiné sur les moyens. On a tourné dans des décors somptueux. C’est à mes yeux l’un des plus beaux épisodes de la série.

Un final qui marque votre retour après huit ans d’absence…

Dans ce double épisode, il y a vraiment un sens à ce que les anciens reviennent. J’ai été énormément touché que la production m’appelle pour que j’y participe. Quand je suis parti, le choix scénaristique était de déplacer l’équipe de Bordeaux à Nice et donc c’était quelque part logique que je parte. Mais il faut aussi avouer que j’étais un peu branleur et je n’avais pas forcément montré que j’étais indispensable. Je dois rester honnête.

Les choses sont différentes aujourd’hui ?

J’ai clairement eu une deuxième chance et je ne voulais pas me planter. Je me suis donné à fond, en me préparant physiquement et en travaillant mon rôle parce que j’avais clairement quelque chose à jouer. Mon personnage , Luc, a eu une super évolution. Le fruit de mon travail a en tout cas été apprécié par la production et les équipes. Pour moi, le contrat est rempli, on verra maintenant le résultat des audiences.

Quel est votre sentiment à l’annonce de la fin de Section de recherches?

Beaucoup de séries se sont arrêtées sur TF1 ces derniers temps et c’est normal, il faut faire place aux nouveautés. Ici, avec la fin de Section de recherches, la chaîne offre un final exceptionnel aux téléspectateurs qui ne resteront pas sur leur faim malgré la tristesse des adieux. On termine sur une bonne note même si je pense que la série aurait pu continuer encore un peu.

Avez-vous d’autres projets?

J’espère que TF1 me proposera d’autres choses. Mais s’il y a bien une chose que j’ai apprise dans ce métier c’est qu’il ne faut s’attendre à rien. Dans ce milieu, les paroles… TF1 est une chaîne que j’adore mais à l’époque de la Star Academy, certains pontes m’ont fait des promesses qu’ils n’ont jamais tenues. Heureusement, il y a plus de gens honnêtes et sérieux mais aujourd’hui, j’essaie de bien faire mon boulot. Si ça plaît et qu’on pense à moi c’est super sinon tant pis.

Avez-vous des envies particulières ?

Amuser la galerie, ça reste mon fond de commerce. Je rêve de jouer dans une comédie. Mais je m’éclate aussi sur les planches (on le retrouve actuellement sur scène avec…). Et puis, je kiffe l’animation. Si je dois passer les vingt prochaines années avec la bande à Hanouna, ce n’est pas un souci…D’ailleurs, je crois que c’est aussi grâce à Cyril Hanouna que je suis revenu dans Section de recherches. Il m’a donné une nouvelle visibilité.

Sur vos réseaux, vous partagez souvent vos parcours de golf. Un sport sérieux dans lequel on ne vous imaginait pas…

Tout le monde pense que je suis un branleur et que je passe ma vie à faire le con. J’aime faire le pitre mais cela ne me résume pas. J’en reviens à Cyril Hanouna: il fait toujours le pitre dans ses émissions mais quand il a terminé, c’est un chef d’entreprises qui doit gérer ses boîtes de production, ses employés. C’est le mec le plus sérieux et le plus travailleur que je connaisse. Mais parfois, on a des images qui collent à la peau.

Si vous pouviez adresser un message au Jean-Pascal qui a débuté il y a 20 ans, quel serait-il ?

Bravo mon gars mais ne change rien. Cela peu paraître vantard mais je ne veux rien modifier. Quand on regarde en arrière, il y a peut-être eu des conneries, peut-être des projets que j’aurai dû accepter mais dans le fond, même si j’ai commis des erreurs, ça a été bénéfique parce qu’aujourd’hui je suis heureux. J’ai des enfants en bonne santé, je n’ai pas à me plaindre et de nos jours, c’est une richesse incroyable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité