Focus sur le parcours atypique de Winona Ryder

Le parcours tumultueux de Winona, de ses débuts prometteurs jusqu’au come-back sur Netflix.

Winona Ryder
© Prod
Diffusion le 10 avril à 23h20 sur Arte

Beetlejuice, Edward aux mains d’argent, ­Dracula, Le temps de l’innocence… Au début des années 90, Winona Ryder était l’une des actrices les plus en vue, à la cote de popularité encore boostée par sa relation avec le déjà célèbre Johnny Depp. Puis, rien ne s’est déroulé comme on l’imaginait… Problèmes de santé, physique et psychologique, puis surtout de fameux démêlés avec la justice, dont une condamnation en 2001 pour vol à l’étalage et ­consommation de drogue. A suivi une traversée du désert de quelques années avant un retour au cinéma discret: films indépendants, petits rôles… À part dans l’excellent Black Swan de Darren Aronofsky en 2010, on la remarque assez peu, si ce n’est dans d’excellents films mais au succès toutefois confidentiel.

Et puis surprise en 2016, le grand public la redécouvre en mère inquiète, saisissante de naturel dans l’univers fantastique de Stranger Things, l’immense succès de Netflix, remettant Winona sous le feu des projecteurs vingt ans après sa première période de gloire. C’est ce parcours assez atypique qu’Arte vous propose de découvrir le temps d’un documentaire plutôt bien ficelé, notamment grâce aux commentaires et à l’intervention de Nigel Goodall, biographe de l’actrice, mais également aux souvenirs et témoignages d’acteurs et réalisateurs qui l’ont côtoyée à différents moments de sa vie, le tout entrecoupé d’extraits, d’archives mais aussi de petites séquences animées, ponctuations originales de ce portrait.

Sur le même sujet
Plus d'actualité