À la télé ce soir: Meurtres à Figeac avec Stéphane Plaza

La collection innove, en faisant appel à Stéphane Plaza, l’animateur préféré des Français.

Stéphane Plaza dans Meurtres à
© RTBF
Diffusion le 27 mars à 20h55 sur La Une

Dans une neuvième saison qui a vu défiler – entre autres – Line Renaud, Olivier Marchal ou Anthony Delon, la série ­Meurtres à… poursuit ses enquêtes avec un succès permanent. Toujours avec des histoires indépendantes et surtout, en conviant deux visages populaires lors de chaque épisode, la collection franco- belge s’autorise à l’occasion quelques “coups”. Comme cette fois, avec le duo formé par Stéphane Plaza (en policier), plutôt connu comme animateur, et ­Samira Lachhab (en enquêtrice), longtemps au générique du feuilleton ­Demain nous appartient. Parmi les ­seconds rôles, on notera la présence du Montois Patrick Descamps (Un village français), qui incarne le beau-père de l’héroïne.

Ce n’est pas un hasard si ce numéro nous emmène à Figeac, au sud de l’Hexagone. Car le récit évoque celui d’une riche ­propriétaire locale, retrouvée momifiée au Musée Champollion, nom du célèbre déchiffreur de hiéroglyphes né dans cette ville. Au moment où Manon (Lachhab), une capitaine de gendarmerie, est de ­retour dans la localité un an après le ­décès de son mari. Chargé de l’enquête, Olivier (Plaza), beau-frère et ex-collègue, lui demande alors son aide pour traquer un meurtrier utilisant des procédés liés à l’Égypte antique. Verdict? Une histoire originale, bien mise en scène par Olivier Barma (Les rivières pourpres) où Plaza – qui a peaufiné son rôle jusqu’à passer une nuit dans un commissariat et à s’entraîner au tir – apparaît crédible dans son ­rôle, face à une excellente Lachhab. Déjà vu dans un premier rôle au cinéma en 2018 (J’ai perdu Albert, de Didier Van Cauwelaert) et aperçu dans un épisode d’Alice Nevers, Plaza garde un œil sur la comédie: jusqu’en juillet, il est le héros de la nouvelle pièce de Laurent Ruquier, Un couple magique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité