À la télé ce soir: La révolution des toilettes

La gestion mondiale des toilettes est en train de changer. Pour aller vers un mieux?

toilettes
© Adobe Stock
Diffusion le 24 mars à 22h35 sur La Une

Si les Européens se satisfont ­encore de l’invention de l’ingénieur anglais Joseph Bramah au XVIIIe siècle, les Japonais et les Coréens voient les choses autrement. Derrière le culte qu’ils vouent à la ­propreté, ils sont en recherche constante d’améliorations pour leurs toilettes: bruit couvrant celui de l’urine, jet d’eau ­nettoyant, sièges chauffants, etc. ­Certains WC constituent même d’excellents assistants médicaux puisqu’ils peuvent mesurer le poids d’une personne, sa pression artérielle et son taux de glucose via son urine. Alors que selon l’OMS, la moitié de la population mondiale n’aurait pas accès à des toilettes sûres, les actions se multiplient pour faire évoluer les mentalités et promouvoir la culture du WC tout en l’améliorant.

De vingt litres en moyenne il y a quelques décennies, les toilettes japonaises sont par exemple passées à 3,8 l de consommation par chasse. D’autres défis, liés au traitement des déchets et au manque d’assainissement, sont également à l’étude aux ­quatre coins du monde où l’on recherche des équipements peu gourmands en eau, écologiques, autonomes et capables de fonctionner sans électricité. Le journaliste Arnaud Robert a d’abord écrit une série de reportages – qui lui ont valu le Swiss Press Award 2020 – avant de réaliser ce documentaire. Il y pose la question de la gestion des excréments comme un défi ­sanitaire et écologique de grande importance. “On ne se rend pas compte que l’on vit un moment “toilettes” dans l’histoire de l’humanité”, explique-t-il lors d’une interview accordée à RTS. La preuve? Bill ­Gates a investi des centaines de millions de dollars pour développer de nouveaux sanitaires là où l’Inde fabrique des millions de latrines pour éviter que ses sujets ne se soulagent à la vue de tous.

Sur le même sujet
Plus d'actualité