Logan Depuydt de Top Chef: "Ça passe ou ça casse"

Parmi les Belges du concours Top Chef, on retrouve Logan Depuydt, chef de l’Artiste, à Falaën. Un candidat à suivre!

Logan Depuydt
© RTL-TVI
Diffusion le 7 mars à 20h30 sur RTL-TVI

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à l’émission?
Logan Depuydt – J’adore les challenges. Ma vie en est remplie: ouvrir des commerces, lancer de nouveaux concepts… C’était une nouvelle façon de me challenger.

Un concours culinaire à la télé, c’est très différent. Vous n’aviez pas d’appréhension?
Ma première peur, c’était de perdre. Ma deuxième crainte, c’était l’image. On se demande comment on va passer à la télévision. On ne sait pas ce que l’émission va montrer de nous. Mais finalement, elle est très fidèle à ce que nous avons vécu.

Qu’est-ce qu’on ne s’imagine pas quand on regarde l’émission?
Toutes ces caméras, ces journalistes qui nous posent des questions. On doit à la fois cuisiner et imaginer une recette en même temps, et en plus accorder du temps aux équipes pour répondre aux questions. C’est très dur.

Vous avez tenté une technique de cuisson osée…
Je me suis dit: ça passe ou ça casse. Il fallait que je montre ma cuisine, amener une certaine originalité et c’est pour cela que j’ai pensé à une méthode ­péruvienne ancestrale avec de grosses flammes, des feuilles de bananier et une toile de jute pour tout recouvrir.

Le pari était réussi puisque vous avez tapé dans l’œil de Paul Pairet. Comment ça s’est passé avec lui?
On s’est très bien entendus, mais parfois on avait un peu de mal à se com­prendre. Il m’a beaucoup répété d’aller à l’essentiel. Mais pour moi, pour faire un plat d’exception, il faut aussi amener un peu de folie, des goûts extravagants. Grâce à lui, j’ai appris à combiner les deux et que parfois la simplicité a du bon.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité