La diffusion télévisée du média russe RT France a cessé

La chaîne Russia Today n'est plus diffusée sur le petit écran, conséquence directe des sanctions contre Moscou.

Logo de Russia Today
Logo de Russia Today à Toulouse, le 5 octobre 2021 @BelgaImage

La version française du média russe RT n’est plus diffusée à la télévision en France depuis mercredi après-midi, conséquence de l’interdiction de RT dans l’Union européenne entrée en vigueur plus tôt dans la journée, a constaté l’AFP.

La fin de l’exception française en Europe

A 16H00, RT France n’était plus visible à la télévision via les différents opérateurs qui la diffusaient jusque-là. "La diffusion télévisée de RT France coupée, après l’interdiction annoncée par l’UE", a déclaré RT France sur son compte Twitter. Les mesures d’interdiction annoncées par l’UE, "qui ont notamment pour effet de suspendre la convention et la distribution de RT France, sont d’application directe et immédiate par tous les opérateurs concernés à compter de ce jour", a par ailleurs indiqué dans un communiqué le régulateur français des médias, l’Arcom. Interrogés par l’AFP, l’opérateur Free a déclaré que la coupure avait pris effet et Canal+ a confirmé "la suspension de la diffusion de la chaîne qui sera effective techniquement avant demain midi". Par ailleurs, mercredi après-midi, le direct de RT France restait cependant visible sur son site internet.

Annoncée dimanche par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’interdiction de diffusion dans l’UE des médias russes RT et Sputnik est entrée en vigueur mercredi, après publication de la décision des Vingt-Sept au Journal officiel de l’UE. Ces deux médias sont accusés d’être des "canaux" des "actions de propagande" de la Russie, qui "menacent directement et gravement l’ordre et la sécurité publics de l’Union", selon la décision.

Avant même l’entrée en vigueur officielle de l’interdiction, des géants de l’internet avaient pris les devants: Facebook et Instagram (groupe Meta) avaient annoncé lundi qu’ils bloquaient dans les pays de l’UE les contenus publiés par RT et Sputnik, suivis mardi par YouTube. "Nous sommes aujourd’hui touchés par une décision arbitraire, sans contradictoire possible, une décision qui crée un précédent dangereux pour la liberté de la presse", a déclaré la présentatrice Sophie Normand-Couturier, mercredi lors du dernier journal télévisé de RT France. Il s’est achevé dans le noir, lumière éteinte sur le plateau.

Depuis la suspension de RT en Allemagne fin 2021, la France était jusqu’ici le seul État membre de l’UE à héberger une filiale de RT sur son sol. RT France, société de droit français, compte 176 salariés, dont plus de 100 journalistes, avait indiqué dimanche sur Twitter la présidente de la chaîne, Xenia Fédorova. Financée par la Russie, la version en français de la chaîne russe d’info en continu RT, déclinaison de RT (ex-Russia Today), avait été lancée le 18 décembre 2017. Elle a signé une convention avec le régulateur français des médias, le CSA (depuis devenu l’Arcom). Le 22 février, le journaliste Frédéric Taddeï, figure emblématique de RT France, avait annoncé avoir décidé d’arrêter d’animer l’émission "Interdit d’interdire".

Sur le même sujet
Plus d'actualité