À la télé ce soir: La guerre d’Algérie racontée sans parti pris

Arte retrace le cours de la guerre d’Algérie, croisant les récits de Français et d’Algériens.

En guerre(s) pour l'Algérie
© Arte
Diffusion le 1er/2 mars à 20h50 sur Arte

Il y a pile soixante ans, la France reconnaissait l’indépendance de l’Algérie avec les accords d’Évian, après plus de sept ans de conflits sanglants de l’autre côté de la Méditerranée. Pour l’occasion, Arte présente une grande rétrospective de six épi­sodes sur cette guerre qui marque toujours profondément les relations entre les deux pays, tant les blessures de l’histoire ont du mal à cicatriser. Un sujet assez sensible donc.

De ce fait, la chaîne franco-allemande a opté pour une méthodologie simple mais efficace: multiplier les témoignages (près de 70 au total) pour présenter le point de vue de chacun, qu’ils soient civils ou militaires, indépendantistes du FLN ou harkis, sympathisants ou opposants à l’Algérie française, hommes ou femmes, etc. Une véritable ­mosaïque destinée à représenter la pluralité des luttes mais qui permet surtout de voir la guerre comme si on y était, à travers le regard de ceux qui l’ont vécue. Mieux encore: certains belligérants prennent ici la parole pour la première fois, que ce soit côté français avec des membres de l’OAS, ou algérien avec des ­messalistes. En découle un regard croisé sur tous les sujets, même les plus délicats à l’exemple des camps de torture. Le documentaire ne s’attarde d’ailleurs pas sur les grands événements et batailles qui ont marqué ces années pour mettre plutôt en avant ces expériences individuelles. Des récits qui per­mettent de comprendre encore plus clairement la position de chaque acteur et, par ricochet, les dilemmes politiques de chaque camp.

Au final, c’est une guerre d’Algérie présentée dans toute sa complexité qui apparaît ici, sans aucun parti pris. Un conflit présenté en deux soirées, la première se concentrant sur ses origines et ses débuts, et la deuxième prenant comme point de départ l’arrivée de de Gaulle au pouvoir. Les 70 témoignages seront en parallèle mis intégralement en ligne sur le site de l’INA dans le cadre de ce docu-série.

Sur le même sujet
Plus d'actualité