L’histoire bouleversante de la fille sacrifiée du clan Kennedy

Qu’est-il arrivé à Rosemary Kennedy? revient sur une page sombre de l’histoire du clan Kennedy.

le clan kennedy
© Getty Images
Diffusion le 27 février à 22h45 sur France 5

Dans Qu’est-il arrivé à Rosemary Kennedy?, raconté par le comédien Christophe Malavoy, le réalisateur Patrick Jeudy – déjà à l’origine d’autres films documentaires autour de ce clan – met en lumière le ­destin de Rosemary. La première fille de Joseph Patrick et Rose Kennedy, et donc sœur du futur président, souffrant d’une déficience mentale depuis sa naissance. Ce handicap, le patriarche et son épouse, parents catholiques de neuf enfants, ne l’ont jamais assumé. Pas question de brouiller cette image qu’ils essayaient de transmettre dans les médias. À savoir le cliché parfait de la famille américaine, modèle et unie. Il faut dire que Joseph, dont les infidélités sont de notoriété ­publique, a toujours nourri des ambitions politiques. S’il n’est pas parvenu à être nommé ministre par le président Roosevelt, comme il l’espérait, sa ­promotion à l’ambassade de Grande-Bretagne en 1938 avait été pour lui une forme de consécration. Arrivés à Londres, lui et sa lignée vont peu à peu se détacher de Rosemary, considérée ­comme ingérable. Le point de non- retour sera franchi. Revenu à New York quelque temps plus tard, et alors que la guerre mondiale fait rage, Joseph – qui avait même songé à abandonner sa ­gamine en Angleterre – décide de lui faire subir une trépanation. ­Rosemary ne se remettra jamais de cette lobotomie ­ratée, commise par un véri­table boucher. Quelques langues se ­délieront toutefois des décennies après, sous le poids de la culpabilité.

Riche en archives, ce documentaire ­extrêmement précis pointe, sans concession, ce rejet dont a été victime la jeune femme. Une tragédie qui jette l’opprobre sur une partie de sa famille et dans ­laquelle d’aucuns verront, sans doute, l’origine de la malédiction qui a frappé de plein fouet les Kennedy.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité