Barbara Pravi dans "Nos terres inconnues": "On a fait des rencontres incroyables"

«Nos terres inconnues» part à la découverte de la Corse profonde avec la chanteuse Barbara Pravi, entre émotions et épreuves physiques.

Barbara Pravi dans Nos Terres Inconnues
Diffusion le 22 février à 21H05 sur France 2

Pour ce nouvel épisode de Nos terres inconnues, Raphaël de Casabianca invite la chanteuse française Barbara Pravi, qui a fini 2e à l’Eurovision, dans la Corse profonde (entre Niolo et Filosorma). Là-bas, elle sera invitée à rencontrer des villageois et des Français du continent qui ont tout plaqué pour vivre dans cette sublime contrée, entre mer et montagne. Elle devra aussi se surpasser, par exemple en s’essayant au canyoning, en se confrontant au GR20 et en luttant contre sa peur des abeilles avec un apiculteur. Mais ce qui ressort surtout, c’est la bonne humeur et l’humour de l’artiste ainsi que son implication totale dans le voyage. Son empathie naturelle et sa curiosité créent une atmosphère particulière à cette aventure humaine, à la recherche de l’âme corse.

Pour l’occasion, nous avons pu nous entretenir avec le présentateur et la chanteuse afin de recueillir leur ressenti par rapport à cette expérience en Méditerranée.

"Une Corse intérieure" loin de la carte postale

L’idée d’inviter Barbara Pravi à Nos terres inconnues est née lorsque Raphaël de Casabianca était chez Delahousse pour présenter l’épisode de Rendez-vous en terre inconnue avec Vianney. Il croise alors la chanteuse qui venait tout juste de passer à l’Eurovision. "Je me suis dit que ce serait formidable de pouvoir partir avec elle, pour qu’on puisse plus la connaître", raconte le présentateur. Et malgré les dates de concert qui s’empilaient, finalement, ils ont pu accorder leurs agendas.

Une bonne chose puisque cela a permis de réaliser un épisode fort en émotions, d’autant plus que la Corse est un territoire particulier pour Raphaël de Casabianca, dont la famille paternelle est originaire. "On montre une Corse intérieure, où on prend le temps, où on n’est pas dans la carte postale mais dans une géographie humaine extrêmement émouvante et touchante. Je trouve que Barbara, avec son sourire constant, arrive à le sublimer", explique-t-il.

Du côté de Barbara Pravi, il n’y a pas eu l’ombre d’une hésitation avant d’accepter de participer à cette aventure. "Je ne me suis pas posée la question, j’ai accepté tout de suite. Cela n’a même pas pris deux secondes après avoir reçu le mail d’invitation. On s’est tout de suite bien entendus et puis regardez-le, il n’a du tout l’air d’un méchant", explique-t-elle en rigolant. "Je n’étais pas inquiète et j’ai vu comment Vianney était heureux, alors que c’est quelqu’un que j’estime beaucoup. J’y suis allée au feeling, à la confiance humaine".

"Des rencontres incroyables"

Pour Barbara Pravi, cela a été un véritable concentré d’aventure humaine mais pas seulement. "On a fait beaucoup d’activité physique pendant une semaine alors que je ne suis pas du tout sportive. J’ai beaucoup ri en le voyant et surtout, on a fait des rencontres incroyables, ce qui se voit. J’ai vraiment vécu l’histoire comme un film où tout était cohérent, où une personne m’amenait à une autre personne. Cela se traduit vraiment bien ici. On s’est marré à le faire et je me suis marrée à le voir", nous confie la chanteuse.

La présentateur a en tout cas été surpris du fait que plusieurs étapes ont représenté une épreuve pour Barbara Pravi, à l’instar de sa peur des abeilles quand ils rencontrent un apiculteur. "On ne savait pas que aller voir un apiculteur allait relever du surpassement de soi. C’est d’ailleurs quelque chose de difficile à anticiper", nous avoue Raphaël de Casabianca. "Nous, on rencontre des gens, on prépare l’émission pendant des mois mais pas en fonction des peurs par exemple de nos invités. Pour le canyoning, on ne savait pas trop non plus. Pour le GR20, c’était différent mais cela dépend du niveau du chacun et c’est vrai qu’on n’avait pas anticipé à quel point cela serait compliqué".

Pour la chanteuse aussi, l’aventure a été l’occasion de révéler ses limites. "Moi, je me suis rendue compte que j’avais le vertige, ce que je ne savais pas auparavant. Au moins maintenant, je le sais et c’était intense. J’ai déjà pas mal marché avec mes parents mais ici, au sommet des montagnes, il y avait la sensation de vide. Escalader une montagne, franchement, c’est très chaud. Je ne m’attendais pas à dépasser mes limites à ce point-là et c’est quelque chose que je garde très fort. Je suis partie avec ce sentiment de fierté d’avoir accompli quelque chose que je ne pensais pas pouvoir accomplir à un moment dans ma vie", explique-t-elle. Le présentateur se souvient aussi qu’avant de partir, il avait posé une question, notamment dans la perspective de faire le GR20. "On avait demandé à Barbara: ‘sur le plan physique, tu te mets combien sur 10?’. Elle s’est mise 9/10! Donc on s’est dit qu’il n’y avait pas de problème. On a juste pensé que ce serait une belle ballade".

Un épisode avec "beaucoup de générosité"

Au-delà de l’aspect physique, Raphaël de Casabianca souligne que cet épisode est chargé d’émotion, avec une invitée qui s’implique énormément. C’est ce que l’on voit très bien lorsqu’elle se met à chanter avec les Corses, que ce soit dans un chalet de montagne ou dans une église. "Tout cela, c’est fait avec beaucoup de générosité, sans calculs", dit-il.

Il est vrai que s’il y a un maître-mot dans ce numéro, c’est le positivisme. "C’est un mix entre mon éducation, ma mère étant par exemple très positive et active, et ma nature. J’ai toujours été très curieuse. J’ai beaucoup de mal à rester collée à un siège", explique Barbara Pravi quand on lui demande d’où elle tient cette énergie. Le présentateur se rappelle aussi d’une discussion sur l’émerveillement face à la beauté du monde qu’il a eue avec elle et qu’on ne voit pas dans le film. "Elle a tellement partagé cette vision-là avec l’équipe que ça a donné une énergie, un relief, un rythme à ce voyage qui était génial. Quand on est avec quelqu’un qui prend tout, qu’on dit oui à toutes les expériences, il y a plein de portes qui s’ouvrent et de possibilités. Lorsqu’il y a cette énergie, c’est fantastique", se réjouit Raphaël de Casabianca.

Sur le même sujet
Plus d'actualité